AccueilServicesImmobilier - Le premier PUP de l’agglomération est lancé à Vaise

Immobilier - Le premier PUP de l’agglomération est lancé à Vaise

PUP pour Projet Urbain Partenarial, un sigle à retenir.

EconomieServices Publié le ,

Selon Gilles Buna, vice-président du Grand Lyon, une dizaine de PUP serait en préparation dans le Grand Lyon. Il s’agit d’un nouvel outil d’urbanisme permettant un montage financier des opérations différent. Alors que la ZAC est insufflée par le public et nécessite un lourd cheminement administratif, le PUP est proposé par le privé et prend forme via une « simple » convention. En l’occurrence, le premier PUP de l’agglomération a été signé entre le Grand Lyon et deux opérateurs privés : Noaho (filiale de Sogeprom, Société Générale) à la fois promoteur et aménageur ; et Bouwfounds Marignan Immobilier (société de promotion du groupe bancaire Rabobank). Il s’agit d’une opération de réurbanisation sur un terrain de 21 000 m2 entre la rue Marietton et la rue Diebold, à côté de la voie ferrée. Sur ce tènement, se tenait autrefois un supermarché tandis qu’un Mac Donald’s y fonctionnait encore il y a quelques temps. Un conflit juridique avec le propriétaire (Monoprix) et Mac Donald’s a suspendu tout projet pendant des années. Avec sa résolution, Monoprix a pu vendre le terrain aux promoteurs qui ont prévu d’y implanter trois bâtiments. Une résidence de 190 logements étudiants en copromotion (dessinée par HTVS) ; une résidence de 63 logements par Bouwfounds (dessinée par Vera Barrand) comprenant 18 logements sociaux achetés par le bailleur HMF ; une résidence de 106 logements par Noaho (dessinée par Sud Architectes) dont 25 logements sociaux achetés par Grand Lyon Habitat. Au pied de ces immeubles : 2 066 m2 d’activités et de commerce (sport, loisirs, bricolage).

Une opération qui permet d’envisager la rue des deux Joannès

Ce tènement se trouvant en partie dans une zone ANRU (la même zone que la Duchère), « des logements en TVA à 7 % seront proposés pour 2 900 €/ m2 », indique Fabrice Hoolbecq, PDG de Nohao. Les autres oscilleront entre 3 200 et 3 800 €, précise Jean-Xavier Bonnet, directeur régional de Bouwfounds Marignan, quand le prix moyen 2011 dans Lyon intramuros était de 4 338 €/m2 en moyenne. Grand Lyon Habitat a pour sa part acquis les logements pour 2 350 €/m2.
A côté des constructions, des aménagements publics sont nécessaires (chiffrés à 3 M€). D’où la mise en place du PUP. Il s’agit d’une voirie entre les rues Diebold et Marietton qui desservira les logements et qui jouera un rôle important dans la structuration future du 9e arrondissement. En effet, cette rue constituera « l’un des chainons actuellement manquant » pour créer une voie de circulation entre Gorge de Loup au sud et le quartier de l’industrie au nord, indiquait le maire du 9e, Alain Giordano. Il s’agit en fait de relier les rues Joannès Masset et Joannès Carret (on parle d’ailleurs de la future rue des deux Joannès) afin d’alléger l’encombrement de la rue Marietton.
A côté de la voie principale, une voie « modes doux » sera réalisée tandis que l’école Audrey Hepburn sera agrandie pour faire face à l’arrivée des nouveaux habitants. Dans le cadre du PUP, l’aménageur paie une part importante de ces équipements : 75 % du coût de la voie principale, 33 % du coût de la voie « modes doux », 85 % du coût des réseaux et 100 % de l’extension de l’école. S’il est naturel que l’aménageur paie la voie d’accès aux logements, on peut se demander pourquoi il accepte de payer le reste. « Nous récupérons ces coûts sur le prix du terrain », répond Jean-Xavier Bonnet…
Concrètement, la participation du privé prend la forme de contributions financières aux équipements publics, c’est-à- dire que le Grand Lyon et la ville de Lyon restent les maîtres d’ouvrage.
La commercialisation des appartements débute ce week-end. Les travaux commencent à la rentrée tandis que la livraison est prévue début 2014.
A cette date, le quartier aura bien changé. A côté, le parc économique Green Park sera bien avancé. Et de l’autre côté de la rue Marietton, une ZAC aménagée par l’OPAC du Rhône sera presque achevée. Sur une friche industrielle de 1,3 ha, une voirie a été créée il y a quelques années (rue du 24-Mars-1852). D’un côté, le promoteur Bouygues Immobilier a construit cinq petits immeubles aux couleurs très flashy, dont les derniers viennent d’être inaugurés (programme City Zen). De l’autre côté de la rue, l’OPAC du Rhône s’apprête à lancer la construction d’un immeuble de 27 logements sociaux.

Alban Razia

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?