AccueilImmobilier-TP-BâtimentImmobilier : le marché résidentiel lyonnais résiste bien

Immobilier : le marché résidentiel lyonnais résiste bien

Si le nombre de ventes dans l'ancien devrait légèrement baisser cette année dans le Rhône, les prix ont continué d'augmenter. A Lyon, le prix moyen a progressé de 5,4 % à 4 289 €/m2.
Immobilier : le marché résidentiel lyonnais résiste bien
DR - Lyon est la troisième ville la plus chère de France après Paris et Bordeaux avec un prix moyen de 4 289 EUR/m2.

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

La Fnaim du Rhône a dressé l'état des lieux du marché résidentiel dans le Rhône et la métropole lyonnaise. "Les deux confinements ont impacté d'un tiers l'activité des agents immobiliers", fait savoir Nicolas Bouscasse, président de la Fnaim du Rhône. A fin septembre, les professionnels recensaient 25 618 ventes dans l'ancien dans le département, soit un recul de 9 % sur un an.

"Le prix médian progresse de 12,3 % à 3 590 €/m2 pour les appartements et de 4 % à 322 500 € pour les maisons", précise Anne de Planchard. La vice-présidente déléguée à la transaction souligne "l'engouement pour les biens avec un extérieur à la sortie du premier confinement". Les villes proches de Lyon et desservies en transport en commun, comme Décines ou la Tour de Salvagny, sont les plus recherchées.

Une pièce pour télétravailler

A Lyon, le marché reste également bien orienté. "Le prix moyen s'établit à 4 289 €/m2, en hausse de 5,4 %. Lyon est la troisième ville la plus chère de France après Paris et Bordeaux", commente Anne de Planchard. Le 6e arrondissement arrive en tête avec un prix moyen de 5 840 €/m2, tandis que le 5e est le moins cher à 3 540 €/m2.

La remise en question de la future ligne de métro E a peut-être provoqué l'attentisme des acquéreurs. "Les critères des acheteurs ont sensiblement évolué. Outre un extérieur, la présence d'une pièce, même petite, pouvant faire office de bureau est importante. Les acheteurs ne veulent plus télétravailler dans leur salon", note la spécialiste. Pas simple de satisfaire cette demande avec une capacité d'achat des ménages en baisse de 1,8 m2.

"Nous sommes inquiets sur les crédits à l'habitat. Les taux restent bas, mais si ces taux bas ne servent à personne, il n'y aucune utilité", poursuit Nicolas Bouscasse qui fait référence aux critères drastiques pour l'octroi d'un crédit immobilier.

Anticipation de l'encadrement des loyers

Sur le marché locatif, les loyers s'affichent à 14,90 €/m2 pour les nouveaux baux et 13 €/m2 pour les baux en cours à Lyon et à 13,3 €/m2 et 11,1 €/m2 en périphérie "Les loyers ont augmenté de plus de 10 % ces deux dernières années. Les bailleurs ont sans doute anticipé les mesures d'encadrement des loyers", analyse Patrice Garde, vice-président délégué à l'administration de biens.

"Les ménages ont confiance dans la valeur pierre et la métropole se porte bien. En 2021, la dynamique devrait être moins bonne, mais pas catastrophique, sauf si nous devons faire face à une troisième vague avec confinement", prévoit le président de la Fnaim du Rhône.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?