AccueilCollectivitésImmobilier à Lyon : logement neuf, la montée des zones périphériques

Immobilier à Lyon : logement neuf, la montée des zones périphériques

Sur le marché du logement neuf, la montée en puissance des zones périphériques se confirme à Lyon et dans la métropole. Un mouvement qui fait craindre une hausse de l'étalement urbain. Le phénomène s'explique par la baisse continue de la production de logements dans les communes métropolitaines conjuguée à l'augmentation des prix.
Immobilier à Lyon : logement neuf, la montée des zones périphériques
DR

Collectivités Publié le ,

Le futur du logement neuf s'inscrit-il à Lyon et dans sa grande région dans une logique d'étalement urbain ? C'est la question que posent de nombreux chiffres issus du monde de la construction.

En 2020, les chiffres de l'observatoire du Cecim font état de 3 001 ventes de logements en collectif (hors ventes en bloc) dans la région lyonnaise, soit une diminution de 33 % par rapport à 2019. "Il n'y a pas de problème d'absorption sur le marché car 2 851 logements ont été mis en vente l'an dernier et l'offre disponible représente 2 855 logements", indique Eric Verrax, président du Cecim, qui précise que les utilisateurs constituent 57 % des acquéreurs et les investisseurs 43 %.

L'offre en recul continu depuis 2017 dans la métropole de Lyon

Si le confinement, la Covid-19, les élections, la mise en place du PLU-H ont freiné les sorties d'opérations, les professionnels de l'immobilier notent surtout le recul continu de l'offre disponible et des mises en vente depuis 2017. Avec une offre de 2 855 logements, dont 52 % sur plan et 44 % en cours de construction, les prochains mois pourraient être compliqués car la demande d'acquisition reste forte malgré un contexte économique et sanitaire difficile.

Par la voix de Philippe Layec, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de la région lyonnaise, et de Gérald Fontanel, président de la chambre de construction immobilière du pôle Habitat de la FFB Lyon et Métropole, les promoteurs et les constructeurs soulignent une production de logements insuffisante pour faire face à la demande.

Un prix moyen de 5 767 €/m2 à Lyon

Une pénurie qui génère à la fois une augmentation des prix et un report des ventes sur les extérieurs de la Métropole de Lyon. L'an dernier, les communes en dehors du territoire métropolitain ont ainsi enregistré une hausse de 13 % des réservations à 1 218 logements. Lyon et Villeurbanne représentent 1 246 réservations (- 41 %) et 1 159 mises en vente (- 32 %).

Dans le reste de la métropole, on dénombre 1 755 réservations (- 27 %) et un repli de 30 % des mises en vente à 1 622 logements. Côté prix moyen, si l'évolution est inférieure à l'inflation, devenir propriétaire coûte de plus en plus cher. Le prix moyen s'établit à 5 767 €/m2 à Lyon, 5 026 €/m2 dans la métropole et 3 502 €/m2 sur les extérieurs.

A noter que les rares produits d'exception situés dans le 6e arrondissement se vendent à 8 237 €/m2, tandis que Givors Grigny affiche les prix les plus bas à 3 001 €/m2. Pour enrayer la pénurie de logements et la hausse des prix, les professionnels appellent à relancer la dynamique de construction et à accélérer les procédures d'obtention des permis de construire.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?