AccueilEvasion / TourismeIdée tourisme : à la découverte de Médoc-Atlantique

Idée tourisme : à la découverte de Médoc-Atlantique

Idée tourisme : à la découverte de Médoc-Atlantique

Art de vivreEvasion / Tourisme Publié le ,

Quelques localités ne manquent pas de susciter des images de grand large et de hautes vagues à surfer : Lacanau, Montalivet, Soulac-sur-Mer… Par le nord pour quitter Médoc-Atlantique, il vous faudra prendre le bac pour traverser l'estuaire de la Gironde et rejoindre Royan.

Même en hiver, et si, en 2020, le virus et le gouvernement nous le permettent, on pourra profiter des 124 kilomètres de plage, des rives des deux grands lacs (Lacanau et Carcans-Hourtin), des caves de Médoc, des huitres, gambas et poissons…

Et s'il fait un peu frisquet, d'aucuns se risqueront au surf avec combinaison, ou préféreront le plancher des vaches, à vélo, ou à cheval, dans les immenses forêts de pin…

Le célèbre phare de Cordouan, le « Versailles des phares », candidat à une inscription au patrimoine mondial de l'Unesco, même fermé pour covid, offre ses beautés au visiteur à pied à marée basse.

Les huîtres du Médoc médaillées d'or

On leur prête souvent une provenance du Bassin d'Arcachon ou de l'île d'Oléron et pourtant, les huîtres existent dans le Médoc depuis des siècles ! Disparues un temps, elles ont fait un retour sur nos tablées et dans les concours. Médaillées d'or au Concours général agricole de Paris en 2017, elles ont été de nouveau couronnées au salon de l'agriculture 2019. Charnues, leur salinité est maitrisée grâce à leur affinage en marais, avec une belle longueur en bouche et leur petit goût de noisette.

Le plus beau phare de France

Après différentes étapes dans sa candidature, lancée en 2016, le Phare de Cordouan a été désigné, en janvier 2019, par le Président de la République comme candidat pour un classement au patrimoine mondial de l'Unesco. Témoignant de l'ingéniosité des hommes, en 1611, à ériger un édifice de la plus haute ambition artistique, le dossier est examiné par les experts du Conseil international des monuments et des sites pendant 18 mois.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?