Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Hympulsion : la Région, Michelin et Engie deviennent actionnaires

le - - Entreprise de la semaine

Hympulsion : la Région, Michelin et Engie deviennent actionnaires
DR@PierreJayet - L'hydrogène, filière d'avenir pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Hympulsion a pour vocation d'installer 20 stations hydrogène pour alimenter 1 000 véhicules sur le territoire d'Auvergne-Rhône-Alpes à l'horizon 2023. Cette société créée en novembre 2018 a pour actionnaire majoritaire (33 %), la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui a décidé le 15 février, d'injecter 8 M€ pour ainsi « répondre aux enjeux d'amélioration de la qualité de l'air sur le territoire ».

« Oser le virage de la mobilité propre. » Telle est la devise des partenaires publics et privés impliqués dans la création de la SAS Hympulsion. L'entreprise capitalisée à hauteur de près de 40 M€ par la Région Auvergne-Rhône-Alpes (33 %), Michelin (22,8 %), Engie (22,8 %), la Caisse des dépôts (16,9 %) et plusieurs entités du Crédit Agricole (4,5 %) a finalisé son tour de table début avril 2019 afin de présenter un dossier à l'Europe. Le projet a été lauréat en 2017 du programme Connecting europe facilities qui vise à promouvoir et à financer des structures favorisant le développement économique, l'emploi et la croissance d'un territoire. La commission européenne abonde ainsi au dossier régional, qui traite de l'énergie et de la mobilité propre, à hauteur de 10,1 M€. « Sa condition était que nous réunissions des financements capables de porter l'entreprise vers la rentabilité financière à l'horizon 2022 », explique Thierry Raevel, directeur régional Engie Auvergne-Rhône-Alpes et président de la SAS Hympulsion. 50 M€ sont ainsi à la disposition de ce projet.

Chacun des partenaires privés apporte ses compétences dans ce secteur en devenir, « ce projet est très important dans la nouvelle stratégie de développement d'Engie qui s'oriente vers la commercialisation de solutions zéro carbone », cite pour exemple Thierry Raevel. Hympulsion a pour mission d'animer, de faire émerger un écosystème de PME et d'ETI pour bâtir une filière hydrogène sur le territoire d'Auvergne-Rhône-Alpes et de créer des compétences et des emplois. « Des appels à projets seront lancés par Hympulsion. »

L'alliance d'entités publiques et privées part « du constat que la technologie hydrogène pour les véhicules particuliers, dans un premier temps, est prometteuse mais qu'elle doit être stabilisée par un volume critique pour être financièrement rentable ». Avec vingt stations réparties sur le territoire qui alimenteront 1 000 véhicules, la maille d'un écosystème viable semble être atteinte pour les protagonistes. « Il nous faudra aussi convaincre les concessionnaires automobiles, qui disposeront de stations hydrogène à proximité, de contribuer à développer l'utilisation de cette énergie propre », selon Thierry Raevel.

Les premières stations hydrogène sont en cour d'installation à Chambéry et à Clermont-Ferrand. Elles devraient être opérationnelles et inaugurées au second semestre 2019.

« Un monde automobile en mutation », Thierry Raevel

Comment est né le projet Hympulsion ?

Lors de la COP 21, nous avons assisté à une prise de conscience collective, de la part des industriels, des collectivités et des citoyens, qu'il fallait agir. Or, dans le secteur de l'hydrogène, nous sommes confrontés au cercle de la poule et de l'œuf : sans station, pas de vente de véhicules, et sans vente de véhicules, pas de stations à créer. L'alliance vertueuse entre des partenaires industriels et publics va permettre de résoudre cette question. Hympulsion est née aussi du travail effectué par ZEV (Zero emission valley), le plan régional pour le déploiement de l'hydrogène, qui explore des volets plus vastes tels que la recherche et la formation.

Comment, en tant qu'entreprise, analysez-vous la forte implication de la Région ?

Elle compte montrer que c'est une action stratégique pour elle mais aussi qu'elle tient à la péréquation du prix dans toutes les stations du territoire, quel que soit leur emplacement. De plus, la Région prévoit d'accorder des subventions supplémentaires aux utilisateurs de véhicules propres. C'est typiquement le genre de projet qui ne peut pas se réaliser sans un réel consortium public/privé.

Il n'y a pas de constructeur au tour de table d'Hympulsion. Le fait que Jean-Dominique Senard, ex-dirigeant de Michelin, soit désormais à la tête de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, pourra-t-il aider Hympulsion ?

Il faudra évidemment faire un lobbying fort pour que les constructeurs automobiles fabriquent davantage de véhicules hydrogène. C'est aujourd'hui une problématique : le monde automobile doit muter. C'est en effet un atout précieux d'avoir Jean-Dominique Senard à la direction de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer