Fermer la publicité
Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

Hugues de Bantel, prévisionniste de l’insoupçonné

Publié le - - Services

Marié, quatre enfants, diplômé d’une école de commerce, expérience internationale, poste de direction pour terminer en fondant sa structure… Hugues de Bantel présente un parcours linéaire ascendant plutôt classique.

A le scruter, le traditionnel n’est là que pour les apparences et l’homme, qui se cache derrière cette allure, relèverait presque de l’aventurier. Un état inspiré par son père militaire ? « Au contraire, je suis peu obéissant. J’aime agir en dehors des règles établies ».

A commencer par ses études. « J’ai fait une prépa pour intégrer Sup de Co Rouen, mais j’ai une base littéraire, que je revendique ». C’est au cours de cette période que le jeune homme découvre Hong-Kong et l’Asie, début d’une passion toujours vivace et qui lui permettra, quelques années plus tard, de partir plusieurs années pour le compte d’Edap-TMS en Malaisie, depuis laquelle il couvre le marché asiatique et la région pacifique, puis au Japon, « pour deux années de belles découvertes ».

C’est à un nouveau défi professionnel que la famille doit son retour en France, et plus précisément à Lyon, une ville qui devient vite un « endroit où je me sens bien », poursuit-il. En effet, il prend la direction du groupe, l’occasion de découvrir « comment travailler avec les investisseurs et les méthodes de travail américaines ».

Mais Hugues de Bantel a besoin de faire une pause après plusieurs années devenues un peu routinières. « J’aime le changement, l’incertitude. Mais je suis tenace : une fois arrivé au bout d’un projet, cela ne me dérange pas de bouger». Porté par l’innovation – son autre passion -, il accompagne des projets innovants dans le domaine médical avec Alticare. C’est là qu’il rencontre ses futurs associés : des « matheux de l’Ecole Nationale Supérieure de Lyon », comme il les appelle affectueusement, qui ont mis au point un système de modélisation applicable aux sciences de la vie ou en urbanisme, capable de simuler des scénarios en y intégrant des contraintes et des données. « Au départ, j’avoue : je n’ai rien compris. Mais j’ai tout de suite saisi que l’idée : prédire l’imprévisible et éventuellement influencer le futur », lance-t-il avec humour.

Au delà d’être son propre patron, d’occuper un poste à sa mesure, « diriger me plait beaucoup, cela correspond vraiment à mon caractère ». C’est là que se trouve l’essentiel à ses yeux, la possibilité de changer le monde. « J’estime que chacun doit prendre sa part de responsabilité. On a tous, quelque part, un rôle, même petit, à jouer ». Sa part, ce n’est pas la technologie. Lui se définit comme un chef d’orchestre qui doit faire en sorte que des gens de culture différente agissent ensemble. « Je crois au groupe, à la force du collectif et du travail en équipe».


.../...

Lire la suite dans Le Tout Lyon Affiches n°5155 du samedi 30 mai 2015




GiB
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer