Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Honda Civic Type R : un couteau suisse affûté

le - - Automobile

Honda Civic Type R : un couteau suisse affûté
D.R.

La garde au sol d'une Ferrari, les accélérations d'une Porsche, le coffre d'un SUV (477 dm3), cinq portes et quatre places dans 4,30 m : c'est la dernière Type R de Honda. Sur le papier, elle pose à la traction avant compacte pour père de famille, éventuellement pressé d'arriver à destination mais pas désargenté, tandis qu'en marche, elle a tout d'une voiture de course.

S’asseoir aux commandes réclame un exercice contraire à la routine. Au lieu de « monter » en voiture, il convient de se laisser choir « dans » la flamboyante assise concave du baquet. En deuxième temps, lever les genoux pour « ranger » les jambes à l’intérieur. « Descendre » de voiture sonne pareillement comme un parfait contresens quand on tente de s’extraire du  cockpit de cette sportive. Il faut jaillir d’un siège près du corps et très bas, en s’aidant des bras. La Type R, avec ses roues démonstratives de 19 pouces, happe les kilomètres en rase-mottes, à exactement 11,8 cm du bitume.

Mais ces contraintes ne durent guère. Un accès de fièvre les balaie : la hâte de prendre le contrôle d’une voiture « typée course sur route » selon Honda. Le petit volant avec méplat qui emplit les mains crépite de signaux stimulants : rouge la couture du cuir, rouge le trait vertical qui marque le point zéro de braquage, rouge encore le fond de l’écusson au centre de l’envahissant moyeu.

La fête peut commencer. La visibilité devant et sur les côtés rassure, l’embrayage attaque en douceur et l’accélérateur envoie juste la cavalerie souhaitée. Bien élevée, cette Civic « typée course » s’ébroue dans un concert rauque trompeté par le quatuor des sorties d’échappement. Ni à-coups, ni hoquets. Dans le compte-tours, la zone rouge entre 7 000 et 8 000 présage un moteur pointu mais, la ville une fois traversée, le pronostic s’évanouit. A l’aise sur la  nationale à 2 000 t/m (90 km/h), la voiture fait preuve de réactivité dès 1 800 tours. Le 4 cylindres 2.0 développe 310 chevaux et 4 000 Nm à 4 500 tours. Avec sa boîte 6, il loge à l’étroit en position transversale dans la proue courte et profilée de la Civic. De 11 m à l’origine, le diamètre de braquage est d’ailleurs passé à 12,60 m. Petit mais agile, l’unique turbocompresseur s’active dès les bas régimes.

Roues au contact, caisse parallèle à la route, cette Civic vire à plat et freine sans piquer du nez. L’accélération produit un bond rien qu’horizontal, sans cabrage. Au passage sur les bosses, incrédulité : le tapage se perçoit à l’oreille tandis que la percussion dans le baquet se fait attendre. Un amortissement spécifique « adaptatif roue par roue » rend fréquentable sur routes maltraitées par l’hiver cette Civic à la suspension ferme mais au débattement millimétrique. Dans chaque amortisseur, une bobine électromagnétique modifie en temps réel l’écoulement de l’huile. Pas facile d’accès mais pas inconfortable au fil des kilomètres, la Type R alterne souplesse sous filet de gaz et, à la demande, rage sans brutalité. Dans l’agrément de conduite, c’est la précision ressentie qui domine.

Les virages se tracent d’un trait. Volant braqué, un freinage non perceptible par le pilote s’applique aux roues intérieures. La trajectoire consolidée, une retenue des roues extérieures accompagne le retour du volant en ajustant l’attaque de la ligne droite. Autre merveille d’exactitude : la boîte de vitesses. Les gestes brefs qu’elle appelle opèrent en un clin d’œil, infailliblement. Magnétique au parking, exaltante en action, cette Honda aux prétentions de couteau suisse premium chagrine à la coupure de contact. Pas facile de la quitter.

A gauche de la colonne de direction, le bouton rouge marqué R+ aiguillonne la voiture de course. D’une pression sur ce poussoir, le conducteur désactive l’extinction du 4 cylindres au feu rouge, muscle le couple à bas régime, réduit la démultiplication de la direction assistée, retarde l’intervention du correcteur de trajectoire et abaisse de 30 % la force d’amortissement. Dure, intransigeante, tapante, aérienne, la voiture devient alors « fast and furious » en atteignant les 270 km/h avec un 0-100 en 5’’7. Ainsi configurée, elle a happé en un temps record les 20,8 km du Nürburgring : 7’50’’63. Aucune compacte traction avant n’avait tourné si vite.

Affichée 35 000 €, cette Civic propose aussi une finition GT qui ajoute encore quelques extras à une finition nullement indigente comprenant déjà une clim automatique et l’accès à Internet : GPS, radars de stationnement avant et arrière, sono 8 HP au lieu de 6, phares et essuie-glace automatiques et de la peinture rouge sur les diffuseurs.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer