AccueilEconomieEntreprise de la semaineHexcel tisse toujours plus grand

Hexcel tisse toujours plus grand

Hexcel tisse toujours plus grand
© DR - Le site des Avenières augmente de 40 %

EconomieEntreprise de la semaine Publié le ,

Aux Avenières, dans l’Isère, Hexcel peut se targuer de posséder la plus grande usine mondiale de tissage de fibres de carbone. Produisant les tissus techniques et technologiques pré-imprégnés sur les sites de Dagneux et de Nantes, le site tourne à 100 % de sa capacité, 24/24 h et 7/7 j. Au côté de la production, il abrite également le centre mondial de R&D du groupe, ainsi qu’un laboratoire d’application où travaille une trentaine de spécialistes. Poursuivant sa croissance, le groupe annonce une augmentation de sa surface de production de 40 % d’ici le premier trimestre 2018. Cet agrandissement se matérialisera par la construction d’un bâtiment neuf d’une surface de 3 500 m2, qui s’accompagnera d’une création de 50 emplois directs.

Motivé par une demande croissante du marché aéronautique en composites, qui représente 85 % de son activité, Hexcel annonce cette décision suite à la signature, début octobre, d’un contrat avec Airbus. Un accord de 15 Md$ pour la fourniture de matériaux composites destinés aux structures primaires de l’A350 XWB jusqu’en 2030. « Soit 30 ans de travail intensif assurés », résume Thierry Merlot, dirigeant du groupe à l'international.


En France, Hexcel possède quatre sites de production pour un CA global de 518 M€ avec un ratio export de 60 %. L’extension de l’usine des Avenières s’inscrit dans un vaste programme d’investissements et de modernisation de 220 M€, destiné à sécuriser la chaîne d’approvisionnement global du groupe. En appui à l’usine de tissage des Avenières, le site de Roussillon rentrera en service au second trimestre 2017 et fabriquera du PAN (polyAcryloNitrile), matière première de la fibre carbone. Les travaux de construction ont débuté en mai 2015 pour un investissement total de 200 M€ et le site débouchera sur la création de 120 emplois. « Maîtriser l’intégralité de la filière de matériaux composites nous permettra d’assurer une position unique en Europe, qui engendrera 200 emplois d’ici 2017 pour l’ensemble des sites de la région », se félicite Thierry Merlot, tout en soulignant que le groupe investit plusieurs millions d’euros dans la R&D.

« Rhône-Alpes, une implantation historique et naturelle »

En France, Hexcel a trouvé en Rhône-Alpes un terreau propice à son développement. Des attaches géographiques loin d’être le fruit du hasard, si l’on en croit Thierry Merlot : « C’est une implantation historique et naturelle. Nous sommes les héritiers de familles de tisseurs de soie, Génin (Isère) et Brochier (Ain), car tisser la soie et le fil de carbone est similaire au niveau de la fragilité. Et le couloir de la chimie est également important d’où notre présence sur la plateforme chimique de Roussillon pour la fabrication de fibres de carbone. » Tout a commencé aux Avenières où, en 1980, Hexcel acquiert l’entreprise « Pierre Genin et Cie », créée en 1933 par une famille de soyeux lyonnais renommée pour la production de toiles en soie pour parachutes. En 2003, Hexcel déménage au hameau des Nappes, dans un bâtiment construit pour l’entreprise et mis en location par la communauté de communes. « Il fallait oser porter ce bâtiment », estime, avec le recul, la vice-présidente au département Annick Merle. Il faudra attendre 10 années de plus avant qu’Hexcel ne devienne propriétaire du bâtiment.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?