AccueilCollectivitésHerriot-Garnier : tandem historique

Herriot-Garnier : tandem historique

Baptisée « Le maire et l'architecte », l'exposition proposée par les Archives municipales de Lyon (16 octobre-21 mars) met en relief la relation qui a uni pendant près de trente ans Edouard Herriot et Tony Garnier.
Herriot-Garnier : tandem historique
© Musée des Beaux-Arts de Lyon / Alain Basset - Peinture de la Cité industrielle imaginée par Tony Garnier

Collectivités Publié le ,

Le 150e anniversaire de la naissance de Tony Garnier donne l'occasion à la Ville de Lyon de célébrer celui qui aura façonné la cité rhodanienne au début du XXe siècle. Parmi les nombreuses manifestations qui lui sont consacrées, l'exposition des Archives municipales de Lyon constitue un incontournable à travers un parcours en deux temps. Le premier autour de l'œuvre artistique de Tony Garnier qui retrace ses passages du Collège de la Martinière à la Villa Médicis, en passant par l'école des Beaux Arts de Paris… Le deuxième propose un regard entre le projet de ville neuve et les projets réalisés par l'architecte, avec une plongée au cœur de la matrice de sa fameuse cité industrielle.

L'exposition propose une approche à contre-courant de la relation qui a uni Edouard Herriot (maire de Lyon de 1905 à 1940) et Tony Garnier pendant près de 30 ans.

« Leur relation bien que reposant sur la confiance était complexe ; une forme de compagnonnage s'est instauré entre eux. Certains documents attestent que Tony Garnier n'était pas le grand architecte ordonnateur sur Lyon et traduisent plutôt un simple lien entre commanditaire public et exécutant » explique Louis Faivre d'Arcier Directeur des Archives municipales de Lyon.

Plus d'une centaine de documents ont ainsi été exhumés de la centaine de mètres de lignes d'archives qui concernent les deux hommes. « Il s'agit principalement de documents techniques, d'échanges épistolaires et de photos… On a pu retrouver par exemple des annotations de l'édile à propos du projet de monument aux morts sur l'île du Parc de la Tête d'Or, refusant la présence des deux tours qu'avait dessiné l'architecte. A l'inverse, sur d'autres projets extérieurs à Lyon, comme l'Hôtel de Ville de Boulogne-Billancourt, des lettres écrites par Tony Garnier décrivent un architecte tout puissant ».

Le maire et l'architecte, du 16 octobre au 21 mars aux Archives municipales de Lyon – www.archives-lyon.fr

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?