AccueilCollectivitésHaut Beaujolais : le tourisme, fil rouge du Beaujolais Vert

Haut Beaujolais : le tourisme, fil rouge du Beaujolais Vert

Tout au nord du département, bordée par la Saône-et-Loire à l’ouest et au nord, la Communauté de Communes du Haut Beaujolais revendique quelque peu son caractère reculé.

Collectivités Publié le ,

A notre arrivée au col de Crie (siège de l’intercommunalité et de l’Office du tourisme), le président nous remercie de « venir voir les Gaulois ». Allusion à la réforme territoriale qui vient de trouver un point final avec le statu quo pour l’irréductible CCHB (voir interview). Bien que le président Pierre Thillet estime que son territoire est « culturellement dans le Rhône », la géographie ne porte pas la population à se sentir aussi rhodanienne que peut l’être un Lyonnais (et encore, plus pour longtemps !). Le territoire de la CCHB est structuré par trois vallées représentant trois petits bassins de vie, qui ne regardent pas forcément tous dans la même direction. La vallée du Sornin (Propières, Saint- Igny, Saint-Clément, Aigueperse) est plutôt tournée vers La Clayette, Chauffailles (Saône-et-Loire). C’est un bassin de vie qui s’éteint peu à peu, commente Pierre Thillet. La vallée de la Grosne (Monsols, Trades, Saint-Christophe) est davantage orientée sur Mâcon. La vallée de la Grosne occidentale (Ouroux, Saint- Mamert, Saint-Jacques, Cenves) se montre plus intéressée par Beaujeu et Belleville. Elles ont toutes en commun de se situer en plein Beaujolais vert, dominé par les Douglas et agrémenté de prairies où paissent vaches et chèvres, élevées pour le lait et la viande. La principale activité industrielle est d’ailleurs liée à cet élevage puisqu’il s’agit de la société Corico (250 emplois), spécialisée dans l’abattage et la transformation. On trouve parallèlement quelques entreprises de TP, de charpentes métalliques et surtout des artisans. La sylviculture, de son côté, ne semble pas être particulièrement pourvoyeuse d’emplois. Selon nombre d’acteurs locaux, elle n’est pas très développée du fait du caractère morcelé des propriétés. L’exploitation est difficile, voire impossible. La CCHB aimerait participer à la relance de la filière. C’est l’un de ses projets, dont voici un petit tour d’horizon. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5048 du samedi 11 mai 2013

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?