AccueilCollectivitésL'insertion des réfugiés dans une métropole solidaire

L'insertion des réfugiés dans une métropole solidaire

L'association Habitat et Humanisme assure, depuis février 2016, la gestion de deux sites d'hébergement pour réfugiés à Vénissieux. Elle souhaite, à travers son dispositif des "Rendez-vous solidaires", favoriser les échanges et les liens entre les habitants de la Métropole et les réfugiés qu'elle accompagne.
L'insertion des réfugiés dans une métropole solidaire
Photo Christophe Pouget

Collectivités Publié le ,

En février 2016, lors du démantèlement de la jungle de Calais, Habitat et Humanisme Rhône a répondu à la demande de l'État pour assurer l'accueil de réfugiés à Lyon. Depuis, l'association assure la gestion de deux centres d'accueil et d'orientation (CAO), la Roseraie et la Baraka, à Vénissieux. Ensemble, ces deux sites accueillent désormais 119 migrants (des hommes seuls principalement âgés de 18 à 25 ans) originaires d'Afghanistan, de Syrie, d'Érythrée ou de Somalie.

Un accueil général et global (cours de français, ateliers de sensibilisation sur la santé, l'emploi) qui s'inscrit dans le projet de l'association : "accompagner l'insertion et la poursuivre le plus loin possible", commente ChristophePerrin, président d'Habitat et Humanisme Rhône. Tous, 34 réfugiés statutaires ou sous protection subsidiaire, 85 résidents en cours de demande d'asile, suivent assidûment une trentaine d'heures de cours de français par semaine. Ils expriment leur volonté de s'insérer en France. "C'est pour nous un premier bilan positif. Aucun migrant ne voulait rester, ils avaient choisi Calais pour passer en Angleterre", rappelle Matthieu de Châlus, directeur général du Rhône.

Pour favoriser cette insertion française, l'association a initié des temps de rencontre entre les réfugiés et ses sympathisants. "Il y a peu d'interactions entre eux et la population. Nos résidents sont très curieux et désireux d'échanger avec la population, notamment pour pratiquer la langue", poursuit le directeur général.

Fort de ces premiers retours d'expérience, elle ouvre ce dispositif de "Rendez-vous solidaires" aux habitants de la Métropole. Elle appelle les volontaires à se manifester pour quelques heures, un déjeuner, un pique-nique, un après-midi de promenade… autant de moment pour converser.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?