AccueilActualitéGrève TCL vendredi 9 septembre à Lyon : les salaires au coeur des revendications

Grève TCL vendredi 9 septembre à Lyon : les salaires au coeur des revendications

Les conducteurs des TCL sont appelés à la grève vendredi 9 septembre à Lyon. Les conditions d'attribution d'une prime ont semble-t-il mis le feu aux poudres.
Un mouvement de grève pourrait perturber la circulation des bus à Lyon et dans la métropole vendredi 9 septembre.
© Sytral Mobilités - Un mouvement de grève pourrait perturber la circulation des bus à Lyon et dans la métropole vendredi 9 septembre.

Actualité Publié le ,

Un mouvement de grève est annoncé vendredi 9 septembre aux TCL. Au coeur des revendications exprimés par l'Ugict CGT des TCL, la question des salaires des conducteurs. En conséquence, le trafic devrait être perturbé sur le réseau de transports publics à Lyon et dans la métropole.

Les représentants du syndicat ont fait le calcul. "Aux TCL, durement touchés par le sous-effectif, le salaire d’un conducteur à l’embauche n’a progressé que de 2,24% entre septembre 2020 et septembre 2022, tandis que sur la même période le SMIC, indexé sur l’inflation, a progressé de 9,06%. Cela représente une baisse mensuelle de 136 euros de pouvoir d’achat sur le salaire d’un jeune embauché en deux ans", argumentent-ils via un communiqué.

Le versement d'une prime au coeur de la grogne

Une donne financière qui serait "largement responsable des problèmes de recrutement, et donc de la dégradation des conditions de travail chez Keolis Lyon", pointe du doigt la CGT TCL, évoquant un cortège d'arrêts de travail et de démissions. "Face à cette spirale infernale, le Sytral, autorité organisatrice des transports, fait l’autruche et préfère, droit dans ses bottes, se consacrer à son projet d’allotissement du réseau", égratigne encore la CGT.

Le Sytral vote la fin du monopole de l'opérateur unique

Mais c'est semble-t-il le versement d'une prime exceptionnelle et surtout ses conditions d'attribution qui ont mis le feu aux poudres. "Le 30 août dernier, la direction de Keolis Lyon a annoncé aux élus du CSE, après avoir laissé courir le bruit d’une augmentation de salaire, son intention de verser aux salariés une « prime exceptionnelle de pouvoir d’achat », d’un montant maximal de 600 euros. Mais attention à l’usine à gaz : divisée en 4x150 euros, sous réserve de « présentéisme » entre le 12 septembre et le 11 décembre 2022, mais pas au prorata du temps de présence : par exemple, la première journée d’absence d’un salarié lui fera perdre 200 euros, en plus de sa journée !", fulmine le syndicat.

La grève interprofessionnelle du 29 septembre en vue

Les élus CGT y voient une manière de "dissuader les salariés de toute contestation, en faisant très chèrement payer toute journée de grève, et sanctionnant aussi les salariés malades". Ils arguent du fait "qu'aucune pathologie ne met pourtant à l’abri de l’augmentation du coût de la vie".

La CGT des TCL propose également aux traminots grévistes de se réunir pour envisager ensemble les suites possible à ce mouvement, en vue notamment de la mobilisation nationale interprofessionnelle du 29 septembre pour l’augmentation générale des salaires.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

Journal du 03 septembre 2022

Journal du03 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?