AccueilActualitéGrève à Perrache : le directeur d’Arc en Ciel sur le piquet de grève

Grève à Perrache : le directeur d’Arc en Ciel sur le piquet de grève

Alors que la grève des agents de nettoyage se poursuit au centre d'échanges de Perrache, le PDG d'Arc en ciel était présent mercredi 3 novembre pour négocier avec les salariés leur reclassement ou leur licenciement.
Piquet de grève des agents d'entretien à Perrache.
© Tout Lyon / Mathilda Ruiz-Yeste - Piquet de grève des agents d'entretien à Perrache.

Actualité Publié le ,

Le directeur de la société de nettoyage Arc en ciel, actuellement en charge de la propreté de la gare Perrache, a rendu visite aux salariés en grève depuis près d’un mois. Le but étant de les consulter pour trouver des solutions avant qu’une association chargée d’insertion professionnelle ne prenne le relais. Un relais qui se fera sans les 22 agents actuels de la gare.

22 agents de nettoyage balayés de Perrache

"Je suis un peu catastrophé de la situation, nous avons le marché depuis quatre ans mais la Métropole semble oublier que certains agents ont travaillé depuis 30 ans à Perrache. Lorsque nous avons repris le marché, nous avons récupéré le personnel", souligne Mohamed Tandert, directeur de la société Arc en Ciel.

Catastrophé, c’est aussi le sentiment des 22 salariés en chargé de l’entretien et de la propreté de la gare. Un mois en arrière, la métropole a renouvelé son appel d’offre pour qu’une société prenne en charge l’entretien de lieux. Cependant, cet appel incluait que le nouvel organisme soit local et qu’il favorise l’insertion professionnelle. Des critères auxquels l’entreprise Arc en ciel ne correspond pas.

Le PDG d'Arc en ciel à Lyon pour négocier le départ des salariés

Dès le 1er janvier, la société perdra ses compétences. Afin de réfléchir aux suites professionnelles de 22 agents d’entretien, le PDG d’Arc en ciel s’est rendu sur place pour échanger avec les agents.

"Je suis là pour soutenir les salariés et pour faire le point dès cet après-midi. Nous allons voir au plus vite quelles sont les possibilités et comment reclasser ces personnes ou procéder à des licenciements économiques", explique Mohamed Tandert.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?