AccueilCultureEnchèresGrands vins et spiritueux aux enchères

Grands vins et spiritueux aux enchères

Grands vins et spiritueux aux enchères
Caisse assortiment Domaine de la Romanée-Conti millésime 2000, estimée 12 000 / 15 000 EUR

CultureEnchères Publié le ,

Champagnes et vieux rhums aux Brotteaux

A la carte des vins à Lyon-Brotteaux, quelques flacons de toute rareté, comme ce magnum de champagne Krug millésime 1959 en état exceptionnel de conservation, pour lequel on attend quand même 4 000 à 4 500 €, mais aussi une bouteille de musigny Grand Cru de la maison Georges Roumier en millésime 2013, pour laquelle il faudra engager 2 000 à 2 200 €. Pour rester dans les vins de Bourgogne, à noter encore 3 chambertin Grand Cru 2013, Domaine Armand Rousseau, attendus entre 1 800 et 1 950 €, mais également 6 bouteilles de La romanée Grand Cru millésime 1996 présentées dans leur caisse en bois marquée du Domaine Bouchard Père & Fils, estimées quant à elles entre 2 400 et 2 700 €. Pour les amateurs de vieux rhums, à suivre un bel ensemble parmi lequel on retient une bouteille de 33 ans d'âge, cuvée spéciale de La Flibuste, Domaine La Favorite estimée entre 200 et 250 €, ou encore une bouteille du fameux Domaine des Trois Rivières millésime 1989, attendue quant à elle entre 120 et 140 €.

Hôtel des ventes Lyon-Brotteaux, mercredi 26 octobre à 14 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.aguttes.com

Romanée-Conti chez de Baecque & Associés

Très belle vente de vins également sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés, mardi 8 novembre à 17 h. Au catalogue, l'attention est immédiatement retenue par une caisse assortiment du Domaine de la Romanée-Conti en millésime 2000. Présentée ouverte, cette caisse estimée entre 12 000 et 15 000 € contient 1 bouteille de romanée-conti, une de La Tache, 2 bouteilles de Richebourg, 2 bouteilles de Romanée Saint-Vivant, 1 bouteille de grands échézeaux et 2 bouteilles d'échézeaux. Plus loin au catalogue, on note encore, cette fois en vins du Bordelais, 12 bouteilles de pauillac, Château Latour 2009, estimées 9 600 / 10 200 € mais également 6 bouteilles de saint-émilion, Château Ausone 2009 dans leur caisse en bois cerclée, attendues pour leur part entre 4 500 et 4 800 €.

Parmi les curiosités, un rare et exceptionnel rhum Saint-James daté de 1885, premier millésime produit par la célèbre distillerie. Estimé entre 1 000 et 1 500 €, il devrait susciter une belle bataille d'enchères.

De Baecque & Associés, mardi 8 novembre à 17 h, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Côtes-Rôties et grands Bourgognes à l'Hôtel d'Ainay

Carnet de cave bien rempli le 7 novembre à l'Hôtel d'Ainay sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre. Si les bourgognes occupent une place prépondérante au catalogue, on remarque quand même une belle caisse de 12 bouteilles de côtes-rôties La Turque de la Maison Guigal en millésime 1998 estimée 2 400 / 2 640 €. Plus tôt au catalogue, les papilles frémissent à l'idée de déguster cette bouteille de richebourg millésime 1999, Domaine de la Romanée-Conti, attendue entre 1 300 et 1 400 € ou ces deux bouteilles de La Tache, toujours du Domaine de la Romanée-Conti mais en millésime 2011 cette fois, pour une estimation annoncée entre 2 500 et 2 700 €.

Hôtel d'Ainay, lundi 7 novembre à 18 h, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.conanauction.fr

Mais aussi à Villefranche-sur-Saône...

Dernière des ces quatre grandes ventes, celle de Villefranche-sur-Saône sous le marteau de Maître Gérald Richard. Au catalogue : une belle sélection de vins parmi laquelle on retient 1 bouteille de musigny, Domaine Georges Roumier, en millésime 2006 pour laquelle il faudra engager 1 500 à 1 600 €.

Hôtel des ventes de Villefranche-sur-Saône, samedi 29 octobre à 14 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur http://www.guillaumot-richard.com

Adjugés !

Gros succès pour la vente de médailles et insignes des 7 et 8 octobre aux Brotteaux. Frais compris, on retient les 5 700 € atteints par un lot d'une vingtaine d'insignes de la Marine nationale en fabrication locale ; les 15 900 € réalisés par un lot de 45 insignes de la Légion Etrangère dont certains en retirage, ou encore les 17 200 € portés par un amateur sur un Ordre de Saint-Michel Croix de Commandeur, insigne français en or et émail d'époque Restauration.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?