AccueilEnchèresGrands vins et spiritueux aux enchères

Grands vins et spiritueux aux enchères

Grands vins et spiritueux aux enchères
Caisse assortiment Domaine de la Romanée-Conti millésime 2000, estimée 12 000 / 15 000 EUR

CultureEnchères Publié le ,

Champagnes et vieux rhums aux Brotteaux

A la carte des vins à Lyon-Brotteaux, quelques flacons de toute rareté, comme ce magnum de champagne Krug millésime 1959 en état exceptionnel de conservation, pour lequel on attend quand même 4 000 à 4 500 €, mais aussi une bouteille de musigny Grand Cru de la maison Georges Roumier en millésime 2013, pour laquelle il faudra engager 2 000 à 2 200 €. Pour rester dans les vins de Bourgogne, à noter encore 3 chambertin Grand Cru 2013, Domaine Armand Rousseau, attendus entre 1 800 et 1 950 €, mais également 6 bouteilles de La romanée Grand Cru millésime 1996 présentées dans leur caisse en bois marquée du Domaine Bouchard Père & Fils, estimées quant à elles entre 2 400 et 2 700 €. Pour les amateurs de vieux rhums, à suivre un bel ensemble parmi lequel on retient une bouteille de 33 ans d'âge, cuvée spéciale de La Flibuste, Domaine La Favorite estimée entre 200 et 250 €, ou encore une bouteille du fameux Domaine des Trois Rivières millésime 1989, attendue quant à elle entre 120 et 140 €.

Hôtel des ventes Lyon-Brotteaux, mercredi 26 octobre à 14 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.aguttes.com

Romanée-Conti chez de Baecque & Associés

Très belle vente de vins également sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés, mardi 8 novembre à 17 h. Au catalogue, l'attention est immédiatement retenue par une caisse assortiment du Domaine de la Romanée-Conti en millésime 2000. Présentée ouverte, cette caisse estimée entre 12 000 et 15 000 € contient 1 bouteille de romanée-conti, une de La Tache, 2 bouteilles de Richebourg, 2 bouteilles de Romanée Saint-Vivant, 1 bouteille de grands échézeaux et 2 bouteilles d'échézeaux. Plus loin au catalogue, on note encore, cette fois en vins du Bordelais, 12 bouteilles de pauillac, Château Latour 2009, estimées 9 600 / 10 200 € mais également 6 bouteilles de saint-émilion, Château Ausone 2009 dans leur caisse en bois cerclée, attendues pour leur part entre 4 500 et 4 800 €.

Parmi les curiosités, un rare et exceptionnel rhum Saint-James daté de 1885, premier millésime produit par la célèbre distillerie. Estimé entre 1 000 et 1 500 €, il devrait susciter une belle bataille d'enchères.

De Baecque & Associés, mardi 8 novembre à 17 h, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Côtes-Rôties et grands Bourgognes à l'Hôtel d'Ainay

Carnet de cave bien rempli le 7 novembre à l'Hôtel d'Ainay sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre. Si les bourgognes occupent une place prépondérante au catalogue, on remarque quand même une belle caisse de 12 bouteilles de côtes-rôties La Turque de la Maison Guigal en millésime 1998 estimée 2 400 / 2 640 €. Plus tôt au catalogue, les papilles frémissent à l'idée de déguster cette bouteille de richebourg millésime 1999, Domaine de la Romanée-Conti, attendue entre 1 300 et 1 400 € ou ces deux bouteilles de La Tache, toujours du Domaine de la Romanée-Conti mais en millésime 2011 cette fois, pour une estimation annoncée entre 2 500 et 2 700 €.

Hôtel d'Ainay, lundi 7 novembre à 18 h, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.conanauction.fr

Mais aussi à Villefranche-sur-Saône...

Dernière des ces quatre grandes ventes, celle de Villefranche-sur-Saône sous le marteau de Maître Gérald Richard. Au catalogue : une belle sélection de vins parmi laquelle on retient 1 bouteille de musigny, Domaine Georges Roumier, en millésime 2006 pour laquelle il faudra engager 1 500 à 1 600 €.

Hôtel des ventes de Villefranche-sur-Saône, samedi 29 octobre à 14 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur http://www.guillaumot-richard.com

Adjugés !

Gros succès pour la vente de médailles et insignes des 7 et 8 octobre aux Brotteaux. Frais compris, on retient les 5 700 € atteints par un lot d'une vingtaine d'insignes de la Marine nationale en fabrication locale ; les 15 900 € réalisés par un lot de 45 insignes de la Légion Etrangère dont certains en retirage, ou encore les 17 200 € portés par un amateur sur un Ordre de Saint-Michel Croix de Commandeur, insigne français en or et émail d'époque Restauration.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?