Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Grandland X Hybrid4 : une belle adaptabilité

Publié le - - Automobile

Grandland X Hybrid4 : une belle adaptabilité

Opel se lance à son tour dans la voiture électrifiée, en donnant à son SUV compact Grandland X une version hybride rechargeable traction avant, ainsi qu'une Hybrid4 plus sophistiquée, surpuissante et à 4 roues motrices.

Quand le groupe français PSA a repris Opel, il ne s'agissait pas d'ajouter une marque de plus à sa panoplie (Peugeot, Citroën et DS). Mais bien de faire vivre et prospérer une marque allemande déjà reconnue pour ce qu'elle est. À cet égard, le Grandland X est représentatif. Tout en reposant sur les bases techniques des 3008, C5 Aircross et DS7, ce SUV compact de 4,47 m de long s'avère foncièrement Opel. Tant dans son allure extérieure que dans le traitement de son habitacle, probant en matière de qualité, assemblages et présentation avenante.

Puiser dans la banque d'organes du groupe et disposer de la plate-forme modulaire EMP2 lui permet de passer à l'électrification. Avec un premier Grandland X hybride traction avant (FWD), dont le 4 cylindres essence 1.6 Turbo de 180 ch s'allie à un moteur électrique de 81 kW (110 ch) placé à l'avant, pour produire une puissance conjuguée déjà confortable de 225 ch (à partir de 41 700 €).

Plus sophistiquée, sa version Hybrid4 ajoute un second moteur électrique de 83 kW (113 ch) sur l'essieu arrière, spécifique, alors que le 1.6 Turbo est poussé à 200 ch. Résultat : 300 ch en puissance conjuguée, et qui transite ici au sol par l'intermédiaire de 4 roues motrices (AWD). Tous deux sont épaulés par une boîte automatique à 8 rapports.

Premier hybride d'Opel, le Grandland X est aussi le premier SUV compact allemand à l'être. Et ses deux versions, 225 ch FWD et 300 ch AWD, alimentent leur propulsion électrique par une batterie lithium-ion de 13,2 kW, rechargeable « plug in » (PHEV) dans les deux cas.

Par rapport à leurs pendants « tout thermique » comparables (1.6 T 180 ch et 2.0 diesel 177 ch), les hybrides embarquent plus de 300 kg de batterie, logée sous les sièges arrière, affichant 1 885 kg sur la bascule. De 390 litres, la capacité de chargement perd également 124 litres en 5 places, et le réservoir d'essence 10 litres.

Au volant du Grandland X Hybrid4 300 ch boîte auto à 8 rapports, l'apport de la force électrique s'avère très sensible dans les évolutions. Et c'est d'ailleurs sur ce mode « zéro émission » que l'on démarre.

Ensuite, l'ajustement entre force thermique et électrique s'effectue en fonction du mode de conduite adopté. Sélectionné, le mode Hybride optimise la gestion du système. À ceci près qu'il faut songer à ménager une réserve de kilométrage « tout électrique » si l'on doit traverser une zone à circulation « zéro émission », soit 10 ou 20 km, ou à déterminer soi-même. Faute de quoi, on aura rapidement consommé tout le courant, au bénéfice d'une consommation de 4 l./100 dans la circulation routinière, voire moins. Mais il faut vite recharger si l'on souhaite continuer sur cette bonne voie ! C'est ce qui permet à la consommation homologuée WLTP (corrélée, mixte) de s'abaisser à 1,4-1,3 l./100 avec 32-29 g/km de CO2.

En mode Electrique, une lampe bleue s'allume sous le rétro intérieur, pour signaler que l'on roule « propre ». Et même si l'autonomie purement électrique - jusqu'à 59 km - ne vaut pas celle d'une tout-électrique, les temps de recharge sont aussi plus rapides.

Sur la route, cette version haut de gamme du SUV compact d'Opel offre un excellent équilibre entre une tenue de route accrocheuse et un amortissement confortable pour tous. Le système Hybrid4 y ajoute une discrétion acoustique exemplaire en mode Hybride (et a fortiori Electrique). C'est dire si ce modèle sophistiqué, proposé sous les deux meilleures finitions de la gamme (Elite et Ultimate), et d'un certain prix (à partir de 49 350 €), se plie avec talent à tous les usages.

Plus petites que les batteries d'une auto tout-électrique, celles de l'Hybrid4 se rechargent plus vite, 7 h sur une prise domestique, 4 h avec une prise plus puissante, et seulement 1 h 30 sur une Wall-Box. Et batteries « vides », on récupère assez vite 10 à 20 km d'autonomie électrique en utilisant le moteur thermique comme générateur, tout en roulant. Sonorité moteur et vibrations deviennent alors momentanément assez sensibles.




Philippe DALASSIO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer