AccueilEconomieIndustrieComment Symbio fédère autour de son projet de Giga Factory de Saint-Fons
Mobilité verte

Comment Symbio fédère autour de son projet de Giga Factory de Saint-Fons

Alors que l’ouverture de la Giga Factory de pile à l'hydrogène de Saint-Fons est programmée pour l’année prochaine, la filiale de Faurecia et Michelin signe des partenariats stratégiques pour accélérer son développement.
Comment Symbio fédère autour de son projet de Giga Factory de Saint-Fons
© JD - Symbio signe des partenariats stratégiques pour assurer la montée en puissance de sa future Giga Factory de Saint-Fons

EconomieIndustrie Publié le ,

Symbio ne laisse personne indifférent. Déjà réunis autour de son berceau, acteurs publics et privés restent mobilisés derrière la filiale de Faurecia et Michelin, qui se projette aujourd’hui vers un avenir de leader mondial de la mobilité hydrogène.

Mercredi 13 juillet, Philippe Rosier, son CEO, a ainsi profité d’une visite réunissant tous ses partenaires sur le site pilote de Vénissieux pour dévoiler une série d’annonces stratégiques.

"À commencer par notre projet Hymotive, que le gouvernement vient de notifier à la Commission européenne, dans le cadre du PIIEC (Projet Important d’Intérêt Européen Commun) H2 Technologie", indique Philippe Rosier, CEO de Symbio

Avec Hymotive, Symbio entend accélérer la production de masse de ses systèmes de piles à combustible de dernière génération, dans sa future Giga Factory de Saint-Fons. Baptisée SymphonHy, cette unité industrielle, installée au cœur de la vallée de la chimie, sera l’un des plus grands sites européens de production de systèmes de piles à combustible hydrogène. Totalisant 23 000 m2, elle entrera en production dès l’année prochaine.

Symbio va construire la plus grande usine de France à Saint-Fons

Symbio a des projets avec Stellantis, Safra, Engie et CNR

Dans le même temps, Philippe Rosier a indiqué que Symbio accompagnait dès à présent Stellantis et SAFRA dans le développement de leurs gammes respectives de véhicules hydrogène. Les véhicules utilitaires légers (VUL) pour le premier, les bus pour le second. Ce sera bien entendu encore plus le cas l’année prochaine, avec la mise en service de SymphonHy. Stellantis, qui mettra en circulation 300 VUL hydrogène cette année, ambitionne une production de 10 000 véhicules dès 2024.

"Cette usine sera la clé de voute de la transformation de notre industrie, car la pile à combustible est stratégique pour assurer la réussite du VUL hydrogène", assure Jean-Michel Billig, Chief Technology Officer chargé du développement des piles à combustible à hydrogène pour le constructeur Stellantis.

Également embarqués dans l’aventure, Engie et CNR ont profité de cette journée pour confirmer, avec Philippe Rosier, la signature d’un accord avec Symbio pour assurer la fourniture d’hydrogène vert au site industriel SymphonHy.

La production de cet hydrogène d’origine exclusivement renouvelable sera assurée par l’usine hydroélectrique CNR de Pierre-Bénite. L’approvisionnement de SymphonHy devrait débuter dès 2025, avec un objectif de fourniture de 3 à 4 tonnes d’hydrogène vert par jour.

"Ce projet matérialise notre volonté de participer pleinement à la décarbonation de la vallée de la chimie", a commenté Laurence Borie-Bancel, présidente du directoire de CNR.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?