AccueilCollectivitésGérard Collomb : "Pas de hausse des taux d'imposition pour le prochain mandat en 2020"

Gérard Collomb : "Pas de hausse des taux d'imposition pour le prochain mandat en 2020"

Gérard Collomb :
Richard Brumm, adjoint aux finances et Gérard Collomb maire de Lyon

Collectivités Publié le ,

Les bonnes nouvelles ne viennent jamais seules et les Lyonnais ont de quoi de réjouir. D'abord parce que la municipalité cumule un endettement par habitant de 788 € (contre 1181 €, la moyenne des autres grandes villes de France) et que Gérard Collomb annonce qu'aucune augmentation de l'imposition ne sera faite dans le cas où l'équipe en place qu'il conduit soit à nouveau élue à l'issue du scrutin de 2020. « Après, si nous ne sommes pas élus, la prochaine équipe municipale aura toute liberté d'augmenter les impôts si elle le souhaite ! » lance l'édile. A l'origine de cette annonce, la capacité de désendettement de la ville de Lyon, passée de 4,3 ans en 2018 contre 5,7 ans en 2017. Depuis 2002 et son arrivée à la tête de la municipalité, l'ex-ministre de l'Intérieur avait augmenté les impôts de 5%, 6% puis à nouveau de 5 % pour le mandat en cours.

Un argument électoral massue à l'échelon municipal qui interroge puisque l'édile lyonnais a annoncé qu'il briguait par ailleurs la présidence de la métropole… Et l'on sait que le cumul des mandats n'est pas possible.

Pour autant, et les chiffres du compte administratif 2018 parlent d'eux-mêmes, la Ville de Lyon a fait preuve de rigueur à différents étages. Une baisse de 0,9 % des dépenses réelles de fonctionnement retraitées à 573,1 M€ en 2018 contre 578,2 M€ l'année précédente. Et ce, tandis que les dotations de l'Etat ont baissé de 3,8 % passant de 76,1 M€ à 73,2M€ durant cette même période.

Notons par ailleurs la réduction de son encours de dette à 410 M€ en 2018 (contre 428 M€ en 2001).

Côté ressources humaines, si les effectifs (8 000 agents dont 6 900 ETP) n'ont pas forcément bougé, la municipalité précise qu'elle analyse scrupuleusement les départs à la retraite et la pertinence de leurs remplacements poste pour poste.

Les chiffres clés du compte administratif 2018

. 7,8 M€ : recette des contraventions (+45 %)

. 788 € : l'endettement par Lyonnais

. 331 M€ : montant de la masse salariale (soit 58% des dépenses réelles de fonctionnement)

. +17,8 % : évolution des droits de mutation soit 41,3 M€

97 M€ : montant de l'épargne brute

85 M€ : montant des dépenses d'équipement

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?