AccueilCollectivitésGérald Eymard - Maire de Charbonnières-les-Bains : "La Métropole se sur-politise"

Gérald Eymard - Maire de Charbonnières-les-Bains : "La Métropole se sur-politise"

Selon l'élu charbennois, la Métropole attractive et rayonnante est l'avenir des communes. Concernant les doubles élections municipales et métropolitaines en mars 2020, le taux participation aux votes pour la Métropole reste, à ce jour, très hypothétique.
Gérald Eymard - Maire de Charbonnières-les-Bains :
© Mairie de Charbonnières-les-Bains. - Gérald Eymard, maire de Charbonnières-les-Bains.

Collectivités Publié le ,

À un an de la fin de votre mandat, comment jugez-vous l'évolution globale de la commune ?

Mon équipe et moi avons relevé de gros défis pour l'avenir de Charbonnières avec notamment la reconversion du site du Conseil régional en Campus Région du numérique, l'issue au dossier du Casino Le Lyon Vert qui nous évite une hausse de 250% de la fiscalité ainsi que le rattrapage des logements aidés. Nous menons plusieurs réalisations aux numéros 100-102-104 de la Route de Paris avec des logements, des bureaux et de nouveaux commerces ainsi que l'implantation d'un pôle médical et les Halles de l'Ouest. Sans oublier la Maison des Arts qui devrait être livrée fin 2019. Concernant la voirie, nous allons requalifier la D307 afin d'en faire un vrai boulevard urbain ainsi que l'Avenue du Général de Gaulle pour redynamiser le commerce en centre-ville. Nous espérons notamment une desserte renforcée des transports en commun avec un 2eme tram-train et le projet de réactivation de la ligne SNCF Saint-Paul - Lausanne qui vont irriguer notre territoire.

En mars 2020, vont avoir lieu les élections métropolitaines, au suffrage universel direct, quelle sera alors la place du maire dans ce nouveau schéma ?

Ces élections se feront par scrutins de listes et par circonscriptions. En l'état, il sera possible qu'un maire élu ne siège plus au conseil de la Métropole comme je le suis actuellement. Ce mode de scrutin pourra conduire un élu de l'opposition à représenter sa commune rue du Lac et nous aurons alors une vraie difficulté dans la gestion du territoire. De plus, dans ce système qui privilégie le critère démographique, nous allons voir des territoires qui ne seront plus représentés. Ce scrutin au suffrage universel direct est à mon sens à contre-courant de ce que souhaitent les citoyens car il n'assure plus à toutes les communes d'être représentées au sein du conseil métropolitain ce qui est nécessaire pour défendre leurs intérêts.

Les élections métropolitaines et municipales vont avoir lieu simultanément, ce double scrutin est-il clair pour les électeurs ?

Les électeurs en France se sont globalement éloignés de la politique. Nous verrons notamment le taux de participation aux européennes. À partir de septembre, les campagnes municipales seront le moment où les différentes listes vont expliquer ce double scrutin et pourquoi elles représentent le meilleur enjeu de représentativité pour les administrés auprès d'une métropole dont ils savent qu'elle existe mais ne comprennent pas trop comment elle fonctionne. En ce qui concerne les élections municipales nous avons toujours un bon taux de participation d'environ 70%, pour les métropolitaines c'est plus hypothétique dans un contexte qui plus est très peu favorable aux partis politiques.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?