AccueilMusiqueGenève: Opéra des nations Ma sorcière mal-aimée

Genève: Opéra des nations Ma sorcière mal-aimée

Débuts genevois pour le chef d'orchestre Leonardo Garcia Alarcon et le metteur en scène David Bösch. Dans la nouvelle salle de l'Opéra des Nations, ces deux figures de la scène lyrique lyonnaise signent Alcina de Haendel.
Genève: Opéra des nations Ma sorcière mal-aimée
© : Magalie Dougados - Niclole Cabell incarne le rôle-titre de Alcina de Haendel.

CultureMusique Publié le ,

Le claveciniste et chef d’orchestre Leonardo Garcia Alarcon, le chouchou du festival d’Ambronay, dirige sa première production lyrique à l’opéra de Genève. Où plutôt à l’Opéra des Nations. Erigée à deux pas de l’ONU, cette salle éphémère de 1100 places, construite en bois, accueillera les spectacles pendant toute la durée des travaux du Grand Théâtre qui n’avait pas été rénové depuis sa réouverture en 1962. Plus intime, elle se prête idéalement à l’opéra baroque qui essuie les plâtres avec Alcina de Haendel.
Inspiré de l’Orlando furioso de l’Arioste, cet ouvrage raconte les mésaventures de Bradamante, débarquée sur l’île où une reine attire ses proies avant de les transformer en statues ou animaux sauvages. Après une succession de quiproquos, souvent tirés par les cheveux, la jeune fille parviendra à reconquérir le cœur de Ruggiero malgré les pouvoirs magiques d’Alcina et de sa sœur Morgane. Chaque épisode de cette aventure donne prétexte à un nouvel air, succédant à un autre, après un récitatif de circonstance.
Leonardo Garcia Alarcon dirigera un orchestre composé de musiciens de son ensemble Cappella Mediterranea et de l’Orchestre de la Suisse Romande. La soprano américaine Nicole Cabell incarne le rôle-titre face à Monica Bacelli (Ruggiero), Siobhan Stagg (Morgane) et Kristina Hammarström (Badamante). Débuts à Genève aussi pour David Bösch qui a signé, à l’Opéra de Lyon, les productions de Simon Boccanegra de Verdi et Les Stigmatisés de Schreker, deux très beaux spectacles. Amours, rivalités, et sortilèges tous les ingrédients des « opéras de magie », chers à Haendel, sont présents dans cette Alcina où le metteur en scène allemand pourra laisser libre cours à sa fantaisie débordante.

Opéra des Nations à Genève, du 15 au 29 février.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?