AccueilArt de vivreAutomobileGenève : le salon des extrêmes

Genève : le salon des extrêmes

Les 700 000 visiteurs espérés à Palexpo, au sortir de l'aéroport, peuvent s'extasier devant des automobiles parfaitement inconciliables. Ici, 16 cylindres et 1 500 chevaux sous le capot, et sur le stand d'à-côté, entre 0 et 95 grammes de CO2 au kilomètre…
Genève : le salon des extrêmes
D.R. - L'Aston Martin DB11

Art de vivreAutomobile Publié le ,

Ouvert au public le 3 mars pour 11 jours, ce 86e Salon international de Genève a bourdonné dès le début de la semaine, avec l’élection de la « Voiture de l’année 2016 », un trophée qui a récompensé les qualités de la nouvelle Opel Astra devant le Volvo XC 90 et le cabriolet Mazda MX-5. Juste avant l’ouverture au public, les 200 exposants accueillaient mardi et mercredi les professionnels des médias : 10 000 accrédités et 67 conférences de presse dans la seule première journée !

Alors que le marché français s’est envolé de + 13 % en février, les gammes 2016 en place chez les concessionnaires brillent ainsi sous les spotsà Genève, plus quelque 120 véhicules jamais vus nulle part ailleurs. Exemples : les Maserati Levante ou Seat Ateca, les premiers SUV de ces marques, le dernier Scénic de Renault, les breaks Mégane Estate et Volvo V90, les coupés Mercedes-Benz « C » et Aston Martin DB11, le roadster Porsche 718, les « missiles » Mc Laren 570 GT, Honda NSX, Lanborghini Centenario ou la fabuleuse Bugatti Chiron affichée à quelque 2,5 M€. Sans compter le retour du moteur rotatif sur la Mazda RX-Vision, par ailleurs superbement dessinée.

Estampillées « premières mondiales » ou « premières européennes », les nouveautés ne présentent pas toutes leur physionomie définitive. Toutes n’ont pas le même destin. A côté des modèles promis à une fabrication en série dans les mois qui viennent, les automobiles baptisées « concepts » jouent les estafettes. Certaines préfigurent - mais jamais à 100 % - la voiture de série en préparation, tel le SUV « eX » électrique ou hybride dévoilé sur le stand Mitsubishi ou le T-Cross Breeze de Volkswagen, le premier SUV cabriolet de son segment. Les autres servent de vitrine au style futur de la marque. Ainsi de l’Opel GT concept, promise à aucune commercialisation. Les Opel du futur lui ressembleront plus ou moins. Rien d’autre.

En partenariat comme l’année dernière avec Suisse Energie, ce salon participe à la promotion des automobiles « énergétiquement efficaces » n’émettant pas plus de 95 g de CO2 que le public circulant dans les allées peut d’ailleurs localiser avec l’appli « CO2auplancher Salon Car Collector ». Plusieurs voitures sont à gagner dont une Peugeot 208 Blue HDI. A l’étage de Palexpo, accessible par escalator, s’imbriquent entre les envahissants plateaux VW (Volkswagen, Audi, Skoda, Seat) et General Motors (Cadillac, Chevrolet, Opel), les stands nains mais proprement magnétiques des « carrossiers, préparateurs et designers ».

Depuis belle lurette, Pininfarina, Bertone ou Giugiaro ne donnent plus le « la ». Les créatifs émergents s’appellent DMC, A Kahn Design, Sbarro, Rinspeed, ET Tender. Ils proposent des astuces et d’exquis mastodontes. Echantillons : une interprétation affûtée de la Lamborghini Huracan Moteur V10 d’origine mais 980 ch contre 610 et 18 litres au cent au lieu de 12,5. Un Mercedes-Benz Classe G 4x4 revu à la hausse : carrosserie en carbone, roues de 24’’, 12 cylindres derrière la calandre, 880 ch et 322 g de CO2. UnDefender plus long, plus large, double cabine et 6 roues motrices de 180 ch. La dernière mouture de Bugatti : 1 500 ch sous le capot de cette « Chiron » en hommage au pilote monégasque et 420 km/h au compteur.

Un prolongateur d’autonomie tracté conçu par ET Tender. L’automobile est reliée à une toute petite remorque emmenant un groupe électrogène intégrant un bicylindre essence de 27 ch permettant de rouler à 98 % en électrique.

Assurément le ticket d’entrée de 16 CHS procurera excitation des neurones et plaisir des yeux au-delà de la journée.

Jusqu’au 13 mars, du lundi au vendredi de 10 h à 20 h, le samedi et dimanche de 9 h à 19 h. Parkings : 12 aires et espaces souterrains avec navettes gratuites. 5 600 places en semaine et 10 000 le week-end.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 juillet 2022

Journal du02 juillet 2022

Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?