Fermer la publicité
Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

Genève, le paradis des SUV

Publié le - - Automobile

Genève, le paradis des SUV
D.R. - Transmission intégrale et suspension pilotée pour cette Maserati Levante musclée

Si quelques rares constructeurs ne possèdent pas encore de SUV, le segment à la mode, cela ne durera guère. Le Salon de Genève a permis en effet de découvrir nombre de modèles attendus très prochainement en concessions et d'imaginer ceux qui découleront d'ici quelques mois des prototypes exposés.

Ainsi on n’attendait pas que Maserati compète sa gamme par un luxueux SUV de plus de 5 mètres utilisant les bases du Ghibli. Avec cet imposant « Levante », la marque au trident pourra taquiner les Porsche Cayenne grâce à ses motorisations diesel de 275 ch ou turbo essence de 430. Autre marque prenant pied dans le segment mais au bas de l’échelle : Seat dévoile un Ateca de 4,36 m bénéficiant de la banque d’organes Volkswagen, à côté du nouveau Tiguan de 4,48 m de la maison mère et du prochain Skoda Vision S de 4,70 m. Tous partageront la même plateforme. De son côté, Audi présente son petit Q2 de 4,19 m qui complète une gamme déjà bien étoffée à côté de la 2e génération de l’A4 Allroad de 272 ch.

La gamme des petits SUV urbains, qu’ils soient à 2 ou 4 roues motrices, s’enrichit également d’un Ford Kuga  restylé, tout comme le 2008 de Peugeot, d’un Opel Mokka X animé par le nouveau turbo essence 152 ch de l’Astra, d’un Kia Niro (4,36 m) hybride ou rechargeable annonçant le prochain Ioniq du cousin Hyundai.

Aux étages supérieurs, le XC 90 de Volvo se décline en break, l’Infiniti QX30 confirme ses ambitions et le Tesla Model X annonce les siennes avec des portes arrière papillon bien pratiques pour emmener 7 passagers mais réclamant un large  espace pour se déployer. Renault n’a pas encore présenté le remplaçant du Koleos mais il est déjà dans les tuyaux. Et si son prochain Scénic attendu en septembre conserve son appellation de monospace, il tangente en fait le clan des SUV avec ses roues de 20 pouces et sa garde au sol.

Ssangyong revient pour sa part avec un Tivoli légèrement allongé tandis que Toyota innove avec un SUV compact aux lignes originales dérivées de la Prius : le C-HR également hybride. La marque dévoile également le Verso ProAce, un ludospace de 8 places partagé avec Peugeot et Citroën qui nomment respectivement ce véhicule Traveller  et Space Tourer. On notait aussi sur le stand aux chevrons l’arrivée d’une petite Méhari électrique élaborée sur la base d’un véhicule Bolloré. Dans le cadre des accords d’entreprises, Fiat exposait de son côté son cabriolet 124 reprenant les bases du Mazda  MX-5 mais possédant son propre moteur.

Des prototypes fleurissaient également çà et là : eX électrique de Mitsubishi, Subaru XV aux lignes acérées, coupé annonçant le prochain Qashqai, T-Cross Breeze, un SUV cabriolet conçu sur la base d’une Polo et fort séduisant ma foi. Comme toujours l’imagination débordait chez Sbarro où une moto (est-ce bien son nom puisqu’elle possède 4 roues jumelées ?) utilise comme cadre poutre un V8 Maserati de 470 ch. L’amateur qui ne posséderait pas les 2,4 M€ nécessaires pour rouler en Bugatti Chiron pourrait peut-être se contenter d’en acquérir seulement le moteur W16, une superbe pièce mécanique qui ne déparerait pas dans un salon.

Remarqué également chez Range Rover le cabriolet Evoque qui complète élégamment la gamme tandis que le Defender vient de tirer sa révérence. Jaguar Land Rover a en effet produit fin janvier le dernier exemplaire à Solihull, en Grande-Bretagne. Lancé en 1948 expressément pour accélérer le redémarrage de l’agriculture britannique mise à mal par la Seconde Guerre mondiale, le rustique 4x4 a rapidement débordé de sa feuille de route. Si les photos noir et blanc qui montrent le Defender attelé à une charrue sont rarissimes, il a rendu mille services. Peint en rouge, il a éteint d’innombrables incendies. En kaki, en couleur sable, il a transporté les combattants et les armes de l’un et l’autre camps dans d’improbables conflits. Dans les quartiers chics, il a zoné à heures fixes chargé de têtes blondes avec leurs cartables.

Le Defender a encore derrière lui une carrière d’acteur sur grand écran. Elizabeth II qui se déplace alternativement en carrosse hippomobile et en Rolls-Royce dispose aussi d’un tel véhicule… depuis 1952, précise Buckingham. L’après Defender n’a fait l’objet, à ce jour, d’aucune communication. Le rude baroudeur aux démonstratives charnières de portes a cependant entamé à Genève une seconde vie. Confidentielle à coup sûr malgré le gabarit et le train roulant superlatifs du spécimen étudié par le styliste Afzal Kahn : 180 ch et 6 roues motrices.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer