AccueilSociétéGastronomie - Treize et 3 - Saveurs d'Alsace

Gastronomie - Treize et 3 - Saveurs d'Alsace

Et ne dites pas que vous n’étiez point prévenu ! En ces murs du premier arrondissement lyonnais, siège une cuisine généreuse.

ActualitéSociété Publié le ,

A l’instar de la carte de visite, la devanture le scande en lettres majuscules : « Cuisine de cuisinier. Vin de vigneron ». Dont acte. Nanti d’un solide coup de fourchette et désireux de chasser le mauvais temps ambiant (aux antipodes des derniers jours…), on franchit allègrement la porte de cet établissement tenu depuis six ans par Dominique et Nathalie qui, pour l’accueil et le service, tablier de circonstance, vous servira de guide. Le décor est sobre, quelques tableaux zébrant les murs et surplombant banquettes et chaises (22 couverts à l’intérieur). Aux fourneaux, Dominique, dont l’imposante silhouette le dispute à une sincère cordialité, distille ses spécialités estampillées de sa région natale, l’Alsace. Originaire de Soultz, cité à mi-chemin entre Mulhouse et Colmar, il est intarissable à l’heure d’évoquer la choucroute au chou bio, « que je réalise du 10 octobre au 10 avril », mets qui a fait la réputation de son établissement. Mais aussi le porcelet farci ou la cuisse de canard confit.
A notre menu ce jour, une entrée de lasagnes, garnis d’escargots, de black Angus haché et de carottes, accompagnée de son bouquet de salade. Prélude gourmand à un poulet au vinaigre et ses crêpes de Vonnas, « concoctées selon la recette de la mère Blanc, avertit Dominique, c’est-à-dire avec de la crème, des pommes de terre, de la farine, des oeufs ». Savoureux ! Le tout servi avec un vin naturel PUR, comprenez production unique rebelle. Didactique, Dominique stipule que ce sont « des vins sans soufre, sans entrant ». Ce midi, notre choix s’était porté sur un flacon à base de mourvèdre.

Les desserts, c'est madame !

Et pour clore cette escapade gustative, les desserts. « Le domaine de madame, ironise Dominique. Pour les desserts, il faut une vraie précision ». Vacherin glace café et yaourt bulgare ou, tout en sobriété, ce qui n’annihile pas les saveurs, gâteau au chocolat et fruits rouges. Du bon dans l’assiette.
Si il admet sans détour que son restaurant « tourne plus en hiver qu’en été », Dominique ne fige pas sa cuisine et la fait évoluer au gré de son imagination et de son humeur. Pour tout dire, dans ce repaire de la cuisine familiale et généreuse, l’une et l’autre s’avèrent parfaites.

L. Odouard


Treize et 3
16, rue Hippolyte-Flandrin, 69001 Lyon
Tél. 04 78 08 14 03

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?