AccueilActualitéSociétéGastronomie - Restaurant Têtedoie - Christian Têtedoie : la cuisine le fait courir

Gastronomie - Restaurant Têtedoie - Christian Têtedoie : la cuisine le fait courir

Infatigable trublion du paysage gourmand lyonnais, le chef Christian Têtedoie ne cesse de courir d’un endroit à un autre, d’un restaurant à un autre, et d’un pays à un autre. Depuis sa plus tendre enfance, il a pris pour vocation la cuisine.

ActualitéSociété Publié le ,

Infatigable trublion du paysage gourmand lyonnais, le chef Christian Têtedoie ne cesse de courir d’un endroit à un autre, d’un restaurant à un autre, et d’un pays à un autre.

Depuis sa plus tendre enfance, il a pris pour vocation la cuisine. Ses parents maraîchers ne sont sans doute pas étrangers à sa carrière, qui débute avec un CAP à 16 ans et un titre de meilleur apprenti à 17 ans. Sa formation se poursuit au gré de belles maisons étoilées, pour ne citer que l’Auberge de Collonges, auprès du maître Paul Bocuse. Après un premier restaurant ouvert en 1986 (Le Jean-Moulin), un titre de meilleur ouvrier de France en 1996, il obtient son premier macaron sur le Guide Rouge en 2000.
Le temps passe, sa cuisine se personnalise et voilà l’ouverture de l’Antiquaille en 2010, après sept années de réalisation d’un projet considéré par beaucoup comme pharaonique. C’est aujourd’hui son navire amiral duquel il rayonne sur ses autres établissements, pour ne citer que La Voûte – Chez Léa depuis peu. Une carrière qui verra aussi, à côté de réussites, quelques déconvenues, dont la rapide et éphémère association dans l’ancien restaurant de Nicolas Le Bec (Confluence).
Foncièrement attaché à la défense du métier, il est élu, en 2011, président de la prestigieuse association des Maîtres cuisiniers de France, avant d’être décoré dans l’ordre de la Légion d’honneur la même année. La réussite ne laissant jamais indifférent, certains l’accusent de se disperser ou de « fuite en avant ». Faisant fi de ce cynisme, Christian Têtedoie ne cesse de réinventer sa cuisine, de partager et de transmettre sa passion. Une audace, une générosité et une hyperactivité que l’on retrouve dans ses plats. Aussi bien dans son restaurant gastronomique étoilé que dans ses satellites ; le Flair, gourmandise et connivence, ouvert avec son ancien second Hiroyuki Watanabe ; ou La Voûte - Chez Léa, avec Christian Morel, une véritable institution qu’il coache en cuisine.
Sur la colline, vous avez donc le choix entre le restaurant gastronomique étoilé, le Phosphore ou encore les Terrasses de l’Antiquaille, tous dominant la ville. Le veau fermier (côte légèrement fumée et rôtie au beurre mousseux, bayaldi de légumes niçois et jus corsé), le homard et tête de veau (homard entier confit au beurre ; tête de veau braisée et sauce gribiche citronnée ; tuile homard, petits légumes et caviar de carottes), les travers de porc de montagne confits, mousseline de panais, légumes rôtis et sauce BBQ, ou plus simplement tartines, bocaux et ardoises de charcuterie sauront satisfaire tous vos désirs et à tous les prix.
Pour la fête des Lumières, Christian Têtedoie propose, sur réservation, une formule très gourmande sous forme de buffet gastronomique (40 €), avec une très belle sélection de vins et surtout le bar éphémère Bollinger et ses fines bulles très vineuses.

Michel Godet


Restaurant Têtedoie
Montée du Chemin-Neuf, Lyon 5e
Tél. 04 78 29 40 10

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?