AccueilActualitéSociétéGastronomie - F & K : Plus club que bistrot

Gastronomie - F & K : Plus club que bistrot

Lorsqu’on apprenait, en juillet dernier, la fermeture couplée du First et de l’Apériklub, fiers bastions de la nuit hype du quartier des Brotteaux, c’est un peu comme si un petit morceau de Lyon s’envolait.

ActualitéSociété Publié le ,

La déception, heureusement, fut de courte durée. Place désormais à un tout nouveau concept, où les trentenaires branchés peuvent s’en donner à coeur joie, et plutôt deux fois qu’une : les entités mythiques ont fusionné pour devenir le « F & K ». Deux lieux, deux ambiances au coeur de l’ancienne gare, où l’on navigue à loisir entre le « K », plus propice aux soirées lounge et cosy, et le « F », matrice de l’enseigne où la soirée se passe vraiment. Le mercredi soir, c’est pop-rock. Ça tombe bien, on adore ça. Et force est de constater que l’ambiance est à la hauteur des espérances. Du bon vintage années 1960 remixé avec goût et talent, un son qui monte crescendo au fil des heures et la foule qui se meut progressivement de l’état statique au trépignement sur le dance-floor. Une presque bonne idée Rien à dire, la magie de la nuit lyonnaise opère. Et le « F & K » n’est pas peu fier de clamer son originalité : se restaurer au sein-même du nightclub. Et c’est là que le bât blesse…

Passons sur le service parfois discourtois, voire même sur l’exubérance des prix pratiqués sur une carte dépourvue de charme et, surtout, de contenu. Ce qui dérange, c’est le concept-même d’un lieu qui se prétend « bistroclub », où l’on présente « une offre de restauration simple ou élaborée dans une ambiance festive » (dixit le communiqué de l’établissement). Soit. Sans demander la lune, l’on escompte trouver dans son assiette des mets susceptibles d’obtenir, sinon l’enthousiasme, du moins l’admissible. Alors imaginez la déception lorsque la « cocotte de petites quenelles sauce Nantua » s’est matérialisée, sous nos yeux ébahis, en petits boudins de pâte se battant en duel, ou quand le « filet de poulet fermier à la crème » n’a jamais aussi bien porté son nom (un filet de poulet avec de la crème dessus… sans accompagnement). Décevant, forcément. Reste une sélection plutôt pertinente de vins et liquoreux – on vous épargne la traditionnelle liste de champagnes pour se concentrer sur quelques valeurs sûres, type crozes de chez « Les Vins de Vienne »…

Charlotte Mounard

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?