AccueilEconomieIndustrieGardette Industrie : de nouveaux développements en perspective
Investissements

Gardette Industrie : de nouveaux développements en perspective

Spécialisé dans la fabrication d’éléments de transmission, le groupe de Villefranche-sur-Saône parie sur l’avenir en s’adossant sur le plan France Relance.
Jean-Sébastien Welde pilote les investissements du Groupe Gardette Industrie
© DR - Jean-Sébastien Welde pilote les investissements du Groupe Gardette Industrie

EconomieIndustrie Publié le ,

Article publié le 21 janvier à 8h36, modifié le 26 janvier à 10h40

Détenu aujourd’hui par la troisième génération de la famille Gardette, le groupe industriel a entrepris depuis 2015 une montée progressive au capital de ses managers. Ce passage de relais en douceur permet de prolonger la dynamique de croissance insufflée par Philippe Gardette, qui a pris la direction de l’entreprise familiale dans les années 80, la faisant passer du rang de PME caladoise à celui de leader mondial.

Désormais enrichi d’unités industrielles installées à Saint-Etienne, à Montmerle-sur-Saône, à Angers et aux États-Unis Gardette Industrie emploie aujourd’hui 160 personnes (hors États-Unis) et réalise 20 M€ de chiffre d’affaires (hors États-Unis), dont 70 % à l’export.

Spécialisé dans la fabrication d’éléments de transmission dédiées à l’industrie, le groupe commercialise ses clavettes et ses goupilles dans le monde entier. Positionné sur un marché de niche, il occupe une place de leader mondial et adresse toutes les industries : ferroviaire, nucléaire, agricole, machines-outils… et automobile, bien entendu, qui représente environ 50 % de son chiffre d’affaires.

Des investissements à Villefranche-sur-Saône et Saint-Etienne

Pour poursuivre sa croissance et franchir de nouveaux caps, Gardette Industrie a lancé un lourd programme d’investissements, dans le cadre du plan France Relance. « Nous allons engager plusieurs millions d’euros dans nos métiers historiques, à la fois sur le bâti et sur les machines, pour soutenir notre croissance et renforcer notre leadership », précise Jean-Sébastien Welde, DGA. Les sites industriels de Villefranche-sur-Saône, Saint-Etienne, Angers et Montmerle-sur-Saône sont concernés.

« Nous souhaitons par ailleurs renforcer notre présence aux États-Unis avec la création d’une nouvelle activité, confirme-t-il. Nous voulons également nous implanter industriellement en Asie, où nous vendons beaucoup actuellement, notamment à l’automobile, mais sans rien produire sur place. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?