Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Gaëtan Müller : « L'Open Parc est une place d'échanges et de business »

le - - Société

Gaëtan Müller : « L'Open Parc est une place d'échanges et de business »

La troisième édition de l'Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes se profile (du 18 au 25 mai). Avec un réceptif de qualité, un cadre d'évolution atypique et un plateau sportif haut de gamme, le tournoi lyonnais est bien ancré dans le calendrier ATP. Au regard de ce tournoi positionné au cœur du parc de la Tête d'Or, à proximité de la pelouse des Ebats, l'histoire d'amour entre le tennis et la cité rhodanienne ne cesse de se décliner au plus-que-parfait, comme le confirme Gaëtan Müller, président de la société Open Parc, ravi de l'implication des acteurs économiques locaux, privés et publics.

Diriez-vous aujourd'hui que l'Open Parc est un facteur d'attractivité au bénéfice de la région lyonnaise ?

L'événement séduit et attire, c'est un fait incontestable. Environ 40 000 personnes viennent sur place, de la région essentiellement, mais aussi de Suisse, de l'Ile-de-France et du Sud. Le tournoi a un impact positif sur l'hôtellerie, la restauration, le tourisme. Il ne fait pas vivre que la Cité internationale. Il constitue une belle place d'échanges, de business et de convivialité. Ceux qui s'y trouvent – décideurs économiques, spectateurs, joueurs avec leur entourage – en parlent, c'est viral !

L'Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes est avant tout une réussite collective. Est-ce dû au fonctionnement même de l'écosystème régional ?

En région lyonnaise, l'union sacrée a été décrétée en faveur de l'intérêt général. Nous savons que le sport est un vecteur fédérateur fort. Nous essayons chaque année de faire progresser le tournoi. Si nous y parvenons, c'est en grande partie grâce au soutien de fidèles partenaires – 150 environ, dont 120 locaux –, en particulier les collectivités territoriales. Nous constatons une belle alchimie entre les organisateurs et les acteurs institutionnels ou privés, qui se fédèrent autour de cet événement.

Ce tournoi est aussi atypique dans son montage budgétaire, puisque on constate un équilibre entre privé et public…

Notre modèle est vertueux. Nous avons « seulement » 18 % de ressources issues de partenariats publics. A titre de comparaison, Marseille affiche entre un tiers et 40 % de ressources publiques. Notre ratio public/divers, par divers j'entends le privé et la billetterie (ndlr : la billetterie représente 15 % du chiffre d'affaires), est bon, cohérent.

Le pari de faire revenir le tennis professionnel à Lyon est-il gagné ?

Le pari est réussi. Il n'y a qu'à voir l'engouement populaire autour des terrains ou dans les tribunes pour le constater. Ou décrypter l'excellence du plateau sportif. Les fondamentaux sont respectés : outre le sportif, il y a des infrastructures de qualité (un court central de plus de 4 500 places, un village VIP de plus de 3 000 m2), une gamme merchandising griffée Open Parc, la même terre battue et des balles identiques à Roland-Garros. Ce sont des gages de qualité. Mais je sais, par expérience, que rien n'est jamais définitivement acquis. Il faut sans cesse évoluer, s'améliorer. Bref, se renouveler.

Quelles seront les nouveautés 2019 ?

Le village VIP va s'ouvrir sur l'extérieur, c'était un souhait des usagers. Serge Magner sera notre nouveau traiteur, avec 6 000 repas à concocter. Il y a aussi l'agrandissement de la zone grand public, des séances de dédicaces délocalisées le dimanche, une opération « Rendez-vous à Roland-Garros » le samedi 18 mai avec l'habillage complet du central aux couleurs du tournoi parisien. Tout est mis en place pour renforcer l'expérience du spectateur.

Avec la volonté de permettre au plus grand nombre de pouvoir assister aux matchs…

C'est inscrit dans l'ADN du tournoi. La billetterie est dite accessible, puisque les grands matchs demeurent à des prix raisonnables (ndlr : entre 15 et 55 €). Assister aux qualifications restera gratuit, tout comme l'accès aux 3 terrains annexes, et ce toute la semaine. Et je n'oublie pas les offres préférentielles pour les licenciés de la Ligue.




Laurent ODOUARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer