AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentFutur siège du Crédit Agricole Centre Est à Champagne-au-Mont-d'Or : un projet qui casse les codes

Futur siège du Crédit Agricole Centre Est à Champagne-au-Mont-d'Or : un projet qui casse les codes

Bien plus qu'un programme immobilier, le futur site du Crédit Agricole Centre-Est à Champagne-au-Mont-d'Or s'affiche comme un projet de territoire, qui casse les codes d'une réhabilitation classique.
Futur siège du Crédit Agricole Centre Est à Champagne-au-Mont-d'Or : un projet qui casse les codes
© Asylum

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Bruno Botella, président de Bouygues Bâtiment Sud-Est parle d'une réhabilitation "puisque la totalité de la surface bâtie de béton (27 000 m2 de bureaux, répartis dans 8 bâtiments, installé au cœur d'un parc de 11 hectares) a été conservée". Pour Thierry Roche, associé au cabinet éponyme, il s'agit de réarchitecture "avec 15 à 20 % de surface en plus construite".

Raphaël Appert, directeur général du Crédit Agricole Centre-Est valide les deux approches en évoquant pour le site du futur siège régional de la caisse, livré en 2022, "un projet de territoire ouvert sur la ville".

Lire aussi : Pour RaphaëlAppert, patron du Crédit Agricole Centre-Est, "la capacité de relance existe"

Un projet engagé il y a 5 ans

A l'occasion d'une conférence tenue le 1er décembre, l'ensemble des parties prenantes de ce vaste programme ont pu s'exprimer sur une opération immobilière qui aura marqué une activité immobilière tertiaire en berne cette année, avec une baisse de 45 % au niveau national et de - 35 % à l'échelon du marché lyonnais.

"Ce projet engagé il y a 5 ans et qui s'intègre dans une politique d'investissement à horizon 10 ans (Ndlr montant non communiqué, mais on évoque un équivalent d'au moins trois opérations de ce type à 40 millions d'euros chacune) valide non seulement une stratégie financière mais interroge plus globalement sur la réorganisation de notre travail. Dans ce contexte de crise, les nouveaux usages liés à notre activité renforcent cette opération dans sa pertinence", poursuit Raphaël Appert.

Denys Léger architecte chez Archigroup, associé au projet, explique avoir puisé dans l'histoire du Crédit Agricole Centre Est dont l'histoire débute à Champagne en 1986 avec le rachat d'un site dessiné par les concepteurs du Parc de la Tête d'Or, les frères Bühler.

Un programme en phase avec son temps

"C'est un choix fort de n'avoir pas déménagé le siège et cela nous a touché. La réarchitecture est en cela une approche beaucoup plus pertinent car réutiliser un bâtiment c'est un geste environnemental fort, le premier acte du développement durable marquer d'une économie de la frugalité qu'il faut saluer", explique-t-il.

C'est en effet un pari, au regard à la surface, que d'imaginer une nouvelle réorganisation des bureaux. Les bâtiments seront tous unis par un vaste "hub" de 7 000 m2 consacré au collaboratif, tant pour le travail que pour les échanges quotidiens. 1 500 personnes évolueront ainsi sur le futur site contre 1 000 dans l'ancienne configuration. Le projet est conçu pour favoriser le contact clients et permettre beaucoup plus d'échanges entre collaborateurs.

L'ambition de transition énergétique est aussi forte avec 80 % de réduction de la consommation d'énergie prévue notamment avec un mix d'énergies vertes. Matériaux à faibles émissions ou système de géothermie en étant les principales caractéristiques.

Au-delà de ses usages et fonctions futures, ce programme est aussi en phase avec son temps sur le pan architectural tandis que le décret éco-énergie tertiaire imposera une réduction des consommations d'énergie finale d'au moins 40 % d'ici 2030, 50% d'ici 2040 et 60% d'ici 2050, aux futures réalisations immobilière d'entreprise.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?