AccueilSpectacle vivantFrères sorcières, un conte halluciné

Frères sorcières, un conte halluciné

En janvier 2018, Joris Mathieu créait Frères sorcières sur la scène du TNG, alors texte inédit d'Antoine Volodine adapté pour et par la compagnie Haut et Court. il est repris ces jours-ci au TNG.
Frères sorcières, un conte halluciné
Nicolas Boudier

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Il faut dire que le compagnonnage entre le metteur en scène Joris Mathieu, et l'écrivain de littérature « post exotique » comme il aime à se qualifier lui-même ne date pas d'hier. Au contraire c'est une histoire d'amour qui dure depuis la magnifique mise en scène des Anges mineurs, soit 10 ans déjà.

Là encore, leurs univers se rencontrent et se téléscopent à merveille. Dans ce récit circulaire (il n'a pas de point et se termine par sa première phrase), la troisième partie du roman finalement paru en janvier, le public suit le périple d'une figure condamnée à errer sans fin et qui se glisse dans différents corps, pour traverser les siècles et les époques.

Il nous emmène dans des mondes post-apocalyptiques, où le chamanisme côtoie la science-fiction, où le conte frôle la poésie. C'est un prétexte pour le directeur du TNG-CDN de Lyon de multiplier les plans et les cadres sur la scène, de travailler sur les voix et les sons, de littéralement plonger les spectateurs et spectatrices dans un état proche de l'hypnose, procurée également par l'écriture même de Volodine, où l'on ne sait plus vraiment si ce qui passe sur la scène est le fait d'un humain ou d'une image.

Seul un wagonnet, petit baquet de survie qui passe et repasse à l'avant de la scène est réellement tangible et rappelle que le cycle est sans fin. Les quatre interprètes de cet avatar qui tue son enveloppe quand il s'ennuie pour se réincarner ailleurs surgissent comme des apparitions, en fond de scène ou bien devant, sans que le public ne sache comment il est arrivé là.

De ce « livre des morts aux accents vitalistes » selon les mots de l'écrivain et traducteur Claro, Joris Mathieu délivre un théâtre optique et sensoriel qui déroute et emmène dans des univers parallèles qui questionnent sur le monde et ses démons.

TNG, 19 au 22 mars, www.tng-lyon.fr

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?