AccueilEconomieServicesFranck Renaudin, micro-financier social

Franck Renaudin, micro-financier social

Tout juste diplomé de l’Edhec Lille, Franck Renaudin s’envole, avec trois camarades de promotion, pour Calcutta, en Inde.

EconomieServices Publié le ,

Il vient de dévorer le roman La cité de la joie de Dominique Lapierre. Et veut rencontrer Mère Teresa. « Avec les copains, on avait prévu un road trip aux Etats-Unis mais je les ai convaincus de changer de destination. Nous avons réussi à la croiser. Nous n’avons échangé que des regards et des sourires sur le pas d’une porte. Mais c’était très intense ». Cet instant a-t-il fondé son engagement humanitaire ? « Pas seulement. Issu d’une famille chrétienne engagée, j’ai toujours vécu dans une maison très ouverte aux autres, où l’on accueillait souvent plus démunis que nous. Mes parents m’ont ouvert la voie», avoue-t-il.

Attiré par les questions éthiques et de justice sociale, ne sachant comment les traduire dans un métier, le jeune homme choisit l’école de commerce « pour se fermer le moins de portes possibles ». Après son voyage initiatique, Franck Renaudin s’engage néanmoins dans une voie classique pour un jeune issu d’une grande école. Il part, pendant un an, aux Etats-Unis travailler pour une grande banque française puis intègre le groupe Pechiney. « J’ai tenu quatre ans. Autant j’aimais l’usine et la production, autant je détestais les inégalités de salaire et de traitements entre nous ».

Sa rencontre avec l’ONG Inter Aide le pousse à faire le grand saut. Il part en famille pour Haïti pendant 4 ans pour y développer un programme d’aide rurale, puis s’envole, toujours avec femme et enfants – il en a déjà 4 à ce moment là, les 2 derniers viendront plus tard - pour Manille, où il devient responsable d’un programme de prêts productifs. « Ce travail avec les mères de famille fut une véritable révélation : je pouvais renouer avec l’entrepreneuriat mais à des fins sociales », souligne Franck Renaudin qui quittera l’association, trois ans plus tard, pour se consacrer uniquement à ce projet.


.../...

Lire la suite dans Le Tout Lyon Affiches n°5246 du 28 mars 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?