AccueilDroitFrançois Péron : le plaisir de la découverte

François Péron : le plaisir de la découverte

D’origines bretonnes, François Péron est né à Paris en 1964, d’un père commissaire priseur à Melun.

Vie juridiqueDroit Publié le ,

Après un baccalauréat scientifique, il suit un double cursus estudiantin : droit et cinématographie (scénariste). Après cinq années de dualité, un choix réfléchi le porte vers le droit et l’amour de l’art vers lesquels il s’orientera, le tout sanctionné par une maîtrise de droit privé, histoire de l’art et le concours de commissaire priseur, après un stage à Drouot. Il passera en tout cinq années au sein du mythique Hôtel des ventes parisien.
Son intérêt tournera très vite autour des objets d’art, quand bien même le métier s’avère protéiforme avec les ventes volontaires et celles dites judiciaires. Son père parti à la retraite, il reprend l’étude melunoise et devient l’instigateur des ventes Barbizon.

Son premier Picasso : « un frisson extraordinaire »

Après cette période (1993-2010) et sa spécialisation sur les tableaux XIXe et modernes, il ambitionne de rejoindre une grande ville pour se remettre en cause et se frotter à un nouveau challenge. Lyonnais, cette fois.
Jean Chenu et Antoine Bérard le débauchent, lui qui faisait partie du même groupe Ivoire. Il devient alors leur associé au départ de Me Scrive. L’aventure lyonnaise et ses potentialités le comblent, et puis « ici, la vie est magnifique et les gens sont adorables ».
Des souvenirs, François Péron en a plein la tête pour ne parler, avec des étincelles dans les yeux, que de son premier Picasso, daté de 1919. « Un frisson extraordinaire, avec des émotions fortes, en particulier pendant la période d’authentification. Sans oublier la joie de la découverte ! » Et d’ajouter : « Je pense aussi à la succession du petit-fils du peintre Jean- François Millet ». .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5089 du samedi 22 février 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?