AccueilActualitéBillet : Fracture

Billet : Fracture

Bête noire des centrales patronales, le salaire minium fait de la résistance, en France, où il sert d'amortisseur à la crise, dans d'autres pays qui l'adoptent (comme l'Allemagne l'an dernier), ou l'augmentent comme le Royaume-Uni qui vient de lui donner un coup de pouce de 7,5 %. Ces gouvernements libéraux seraient-ils tombés sur la tête ? Pas sûr. Seulement, ils redécouvrent les vertus du keynésianisme, particulièrement notre voisin allemand où la consommation interne compense la baisse des exportations. Ils découvrent aussi qu'un taux de chômage faible ne freine pas la montée des inégalités. Ils découvrent enfin que la déréglementation du marché du travail fissure la cohésion sociale et suscite la poussée des extrémismes. De quoi faire réfléchir Matignon et Bercy, obnubilés par le malaise des classes moyennes et supérieures, celles qui se sont endettées (on ne prête qu'aux riches), qui oublient que si les experts savent mesurer des ratios économiques, ils sont incapables de dire à combien s'élèverait la facture d'une vraie fracture sociale. Antonio Mafra
Billet : Fracture

Actualité Publié le ,

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?