AccueilServicesFrédéric Dufour assemble tradition et modernité

Frédéric Dufour assemble tradition et modernité

Lorsqu’il quitte Lyon, Frédéric Dufour laisse une ville « fermée sur elle-même, peu attirante et n’offrant guère de lieux pour sortir, une ville où l’on recevait beaucoup chez soi, où l’on n’allait pas au restaurant et surtout une ville complexée par Paris ».

EconomieServices Publié le ,

Trente ans plus tard, le président de Ruinart découvre une métropole ouverte sur le monde. « Pendant longtemps, je suis resté discret sur mes origines lyonnaises. Aujourd’hui, je les revendique avec fierté, surtout à l’international où la ville est connue pour son inscription au patrimoine de l’Unesco, sa gastronomie et ses événements culturels ». Il a fallu moins de trente ans à Frédéric Dufour pour changer de registre, sans oublier quelques fondamentaux, comme la discrétion, la gestion en bon père de famille, propres à la culture lyonnaise. On n’abdique pas ses origines. Surtout lorsqu’elles s’enracinent dans la tradition industrielle et les immeubles du boulevard des Belges qui, longtemps, ont abrité le pouvoir économique de la ville. C’est là que cet élève des Maristes est né, en 1962. Dix ans plus tard, ses parents déménagent à Saint-Romain-en-Gal où son père, industriel spécialisé dans le traitement des déchets textiles, avait ouvert une usine. Commencent les allers-retours quotidiens avec Lyon où sa famille revient s’installer, place Antonin Poncet. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5127 du samedi 15 novembre 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?