AccueilSociétéFrédéric Clerico : « la filière agroalimentaire est porteuse d'avenir »

Frédéric Clerico : « la filière agroalimentaire est porteuse d'avenir »

Haribo à Marseille, suivis de dix-huit mois à l’OPCA (organisme paritaire collecteur agréé), Frédéric Clerico rejoint l’IFRIA en septembre 2011 dans le cadre de la charte IAA de coopération des industries agroalimentaires.

ActualitéSociété Publié le ,

Ce dispositif de l’Etat est destiné à lancer des actions de formations et de compétences au profit des industries. Premier institut du réseau national à voir le jour, l’IFRIA Rhône- Alpes a ainsi été créé en 1993 sous l’impulsion du groupe Danone et des organisations professionnelles, dans le but de doter les industries alimentaires d’une filière de formation et de permettre à des jeunes sortis du système scolaire d’obtenir un diplôme et un emploi. Depuis vingt ans, cet organisme répond aux besoins des entreprises et prépare les apprentis à des métiers reconnus dans le secteur agroalimentaire. « Ce besoin est toujours d’actualité et concerne notamment les métiers de production, de conducteurs de machines et de lignes », explique Frédéric Clerico.
Le CFA de l’IFRIA a, dès son ouverture, proposé des formations pour ces professions en recherche permanente d’employés qualifiés. Il prépare aux différents diplômes de CAP d’IAA qui mènent aux métiers d’ouvrier de fabrication des produits alimentaires, d’ouvrier polyvalent de travail industriel des viandes et d’ouvrier de conduite de machines automatisées agroalimentaires, et de Bac Pro de pilotage de systèmes de production automatisée et de bio-industries de transformation. Le choix d’un CFA hors les murs tient à Antoine Riboud qui voyait, par ce biais, un rapprochement entre le monde de l’école et celui de l’entreprise. Mais il a également permis à l’IFRIA d’être immédiatement opérationnel et surtout, il répondait aux besoins des entreprises sur les territoires. Cet effet d’amorce a donné un véritable élan au réseau national d’IFRIA, implanté dans dix régions françaises en l’espace de six ans. Depuis leur création, ces onze organismes au statut associatif commun ont déjà formé plus de 11 000 apprentis, du CAP au diplôme d’ingénieur, en fonction des spécificités régionales. A Lyon, l’opportunité de mettre en place une licence pro maintenance des systèmes industriels est envisagée en partenariat avec l’université Lyon I. .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5095 du samedi 05 avril 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?