AccueilEconomieFondations d'entreprises : la région Auvergne-Rhône-Alpes aux avant-postes

Fondations d'entreprises : la région Auvergne-Rhône-Alpes aux avant-postes

Leur gouvernance est indépendante, pourtant, les fondations partagent plus qu’un nom avec les entreprises dont elles sont issues. En agissant sur des thèmes forts : égalité, environnement, culture, inclusion… Les entreprises se positionnent comme des moteurs d'enjeux de société, et renforcent le sentiment d’appartenance auprès de leurs salariés, en mettant au premier plan leur sens de l’engagement.
Fondations d'entreprises : la région Auvergne-Rhône-Alpes aux avant-postes
© Adobe Stock

Economie Publié le , Dossier réalisé par Caroline Thermoz-Liaudy, Julien Thibert, Séverine Renard et Audrey Desfève.

"Seuls, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin." Cette expression bien connue - illustration du principe d’intelligence collective - est étrangement ressortie de chaque entretien mené avec les chefs d’entreprise ou présidentes de fondations avec qui nous avons échangé.

Traduction désinvolte d’un des enjeux majeurs des fondations d’entreprises, qui se fixent comme sens premier d’être utiles aux causes qu’elles soutiennent. "Dans la fondation que j’ai créée quand on a fêté le bicentenaire du ciment artificiel en 2017, on souhaitait que nos collaborateurs s’engagent dans des actions à l’extérieur de l’entreprise et donnent plus de sens à leur vie, explique Sophie Sidos, présidente de
la fondation Vicat. Encore plus après la Covid, on se rend compte de la volonté de s’engager vers les autres, et d’avoir une entreprise plus inclusive. Chez Vicat, je suis par exemple, très engagée sur la lutte contre la mucoviscidose, avec un ambassadeur au sein de l’entreprise qui est atteint par cette maladie, et qui vient de bénéficier d’un nouveau médicament. Grâce au traitement, il a récupéré 20 % de son souffle. Collectivement, nous avons le sentiment d’avoir contribué à cela."

La volonté d’agir touche de plus en plus d’entreprises, y compris les plus petites qui ne sont pas dotées de structures dédiées, et qui choisissent le mécénat. Selon l’observatoire de la philanthropie de la fondation de France qui publie un panorama des générosités, en 2020, 4 700 fondations et fonds de dotations étaient en activité en France, soit 5 % de plus qu’en 2019.

En Auvergne-Rhône-Alpes, particulièrement, l’observatoire indique qu’entre 2010 et 2018, le nombre
d’entreprises qui ont déclaré des dons a été multiplié par plus de trois. "On est la deuxième région la plus active de France en matière de fondation, en corrélation avec notre tissu économique. 8 % des fondations françaises sont abritées dans notre région aujourd’hui", explique Delphine Allarousse, déléguée régionale de la Fondation de France Centre-Est, qui précise aussi que "5,6 % des entreprises auralpines sont mécènes". (...) La suite de cet article est réservée à nos abonnés.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?