AccueilServicesFinancement des entreprises - Le hub de la finance dévoile ses ambitions

Financement des entreprises - Le hub de la finance dévoile ses ambitions

A peine lancé, le pôle d’orientation financière Rhône-Alpes inspire déjà d’autres régions françaises, en premier lieu, les Pays de la Loire.

EconomieServices Publié le ,

L’idée fait des émules car elle répond aux attentes des chefs d’entreprise qui peuvent, depuis le 16 juillet, retrouver sur www.hubfi.fr l’ensemble de l’offre de financement disponible sur le territoire rhônalpin. « Pour que nos entreprises créent de l’emploi, elles ont besoin d’innover, de s’internationaliser ou encore de former leurs salariés. Pour cela, elles doivent accéder à des financements adaptés à leurs besoins », souligne Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône- Alpes. Un portail d’accès unique a donc été créé avec 104 fiches produits présentées sous forme de parcours thématiques et organisées en six volets : besoin de financement pour la création de son entreprise ; besoins courants pour le fonctionnement, le développement ou les investissements ; pour la transmission ou reprise d’une société ; financement de l’innovation ; financement à l’international ; anticiper les difficultés de l’entreprise. Enfin, une plate-forme dénommée Euroquity, développée par Oséo/CDC, est entièrement dédiée aux fonds propres. Elle mettra en relation les investisseurs avec les entreprises, accompagnées par quatre communautés : le réseau des CCI, des experts comptables, Oséo et la plate-forme physique/CDC. A travers l’ensemble de ce dispositif, le chef d’entreprise pourra donc construire son parcours en fonction de son projet.

Un budget de fonctionnement de 190 000 €

Détails des solutions, conseils, fiches pédagogiques, contacts, tout sera réuni sur hubfi.fr. Un objectif affiché par les acteurs de la région Rhône-Alpes (Région Rhône-Alpes, l’Etat, la CCIR Rhône-Alpes, la Caisse des dépôts, Oséo, l’Ordre des experts-comptables Rhône- Alpes, le comité régional des Banques et Lyon Place Financière et Tertiaire) intervenant dans le processus de financement des entreprises et porteurs du projet, depuis que le Conseil économique, social et environnemental Rhône-Alpes (Ceser) a formulé différents constats au terme des Etats généraux de l’industrie de mars 2010. « Informatif, collaboratif et pédagogique », le pôle d’orientation financière Rhône-Alpes, présidé par Bruno Lacroix, président du Ceser, a donc l’ambition de devenir un outil de référence plus lisible et compréhensible en matière de solution de financement. Piloté par l’association Lyon Place Financière et Tertiaire, le « hub » bénéficiera d’un budget de fonctionnement de 190 000 €, une somme apportée par les partenaires.

Romain Charbonnier


Inovizi : l'innovation pour credo

Dans la catégorie des financements de l’innovation, Inovizi s’engage à aider les jeunes entreprises dans leur développement, de l’ante-création au primo développement. Elle devrait financer 140 projets en 2012.

La croissance passe par l’innovation. Responsables politiques, économistes et chefs d’entreprise s’accordent à le penser (voir le dossier sur la réindustrialisation du Tout Lyon n° 4999). Seulement voilà, pour les futures entreprises (ante-création et création) dites innovantes et les nouvelles (primo développement), l’accès au financement se révèle un casse-tête. C’est dans ce contexte que le dispositif Inovizi intervient. Porté il y a deux ans par la Région Rhône-Alpes, la Caisse des dépôts, Rhône-Alpes Initiative et Réseau Entreprendre en Rhône-Alpes et d’autres acteurs du financement et de l’accompagnement, cet outil permet d’accompagner financièrement les jeunes entrepreneurs dans trois phases cruciales pour leur entreprise. Celle dit antecréation, correspondant aux projets amorcés pour une création d’entreprise, avec un apport potentiel de 15 000 € de subvention maximale par projet. Un soutien dont auront bénéficié 7 dossiers en 2010 et 2011, mobilisant plus de 66 000 € de fonds. Autre volet, celui de la création qui concerne les entreprises de 0 à 18 mois qui peuvent obtenir un prêt d’honneur (accordé à une personne physique, sans intérêt et sans garantie en contrepartie) d’une valeur de 52 000 €. Quarante-quatre en ont bénéficié pour un total d’1,3 M€. Enfin, les entreprises de moins de 5 ans dites en primo développement peuvent prétendre à iDéclic Potentiel, une avance minimum de 25 000 € et 40 000 € maximum par projet, remboursable en 3 annuités. Une dernière mesure octroyée à 66 entreprises sur les années 2010 et 2011 pour un montant de 2,4 M€. Depuis sa création en 2010, Inovizi aura financé 124 projets et réalisé 3,9 M€ de financement. L’objectif en 2012 est d’atteindre 140 projets aidés pour un montant de 4,2 M€ et dès 2013, d’en financer 185 pour une somme légèrement plus importante (4,8 M€).

R.C

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?