AccueilActualitéFête des Lumières : masque obligatoire, restauration interdite, tout ce qu'il faut savoir

Fête des Lumières : masque obligatoire, restauration interdite, tout ce qu'il faut savoir

A la veille du lancement de la Fête des Lumières à Lyon, le préfet du Rhône et le maire de Lyon ont tenu une conférence de presse commune pour expliquer sous quelles conditions sanitaires l'événement peut être maintenu.
Fête des Lumières : masque obligatoire, restauration interdite, tout ce qu'il faut savoir
© Julien Verchère - Répétition place Bellecour mardi avant le grand lancement d'une Fête des Lumières qui fera l'objet de mesure sanitaires drastiques.

Actualité Publié le ,

L'édition 2021 de la Fête des Lumières aura bien lieu à Lyon à partir de demain, malgré la cinquième vague de Covid-19 et à l'issue d'arbitrages au plus haut niveau de l'Etat.

Pascal Mailhos, préfet du Rhône, et Grégory Doucet, maire de Lyon, ont exposé aujourd'hui lors d'une conférence de presse les mesures sanitaires renforcées qui vont permettre la tenue de cet événement d'envergure internationale du 8 au 11 décembre.

Plusieurs périmètres sanitaires ont été mis en place sur la Presqu'Ile, au parc de la Tête d'Or et parc Sergent Blandan (Lyon 7e). A l'intérieur de ces espaces, le port du masque sera obligatoire à partir de 11 ans.

© Julien Verchère / Le périmètre sanitaire déterminé par les pouvoirs publics.

Aucune possibilité d'enlever le masque durant la Fête des Lumières

Autre mesure forte décidée au cours de ces dernières heures, lavente de produits alimentaires et de boissons (alcoolisées ou non) par les commerces ambulants et les commerces en pas de la porte serainterdite de 18 h à 2 h. En conséquence, la consommation de produits alimentaires et de boissons sera également proscrite durant ce même créneau horaire à l'intérieur des périmètres délimités.

"On sait que c'est lorsque le masque est retiré que les contaminations se font le plus. Nous avons donc réfléchi à des solutions pour qu'il n'existe plus de raison de retirer son masque dans les zones les plus densément fréquentées", a expliqué le préfet Pascal Mailhos.

© Julien Verchère / Le préfet Pascal Mailhos a insisté sur le port du masque.

Sécurité : un dispositif taille XXL pour l'événement

Un espace de restauration place Maréchal Lyautey

Pour qu'il demeure possible de se restaurer en dehors des bars et restaurants qui resteront quant à eux accessibles (y compris les terrasses) avec le pass sanitaire, la préfecture du Rhône et la Ville de Lyon ont décidé de créer un espace de restauration barriéré place Maréchal Lyautey (Lyon 6e). Lui aussi soumis au pass sanitaire, il sera spécialement installé.

"C'est un lieu qui présente un triple avantage : il est vaste, sécurisable, et proche des deux pôles de festivités de la Presqu'Ile et du parc de la Tête d'Or", a précisé le préfet, indiquant que la jauge serait fixée à 1500 personnes. 7 vendeurs ambulants ou food trucks se trouveront dans cet espace, alors que 20 avaient initialement obtenu l'autorisation d'exercer dans l'espace public.

Le pass sanitaire sera évidemment exigé pour accéder aux cinq animations en lieux clos : le lycée La
Martinière, les Subsitances, le Centre Hospitalier Saint-Luc Saint-Joseph, la Fondation Bullukian et le Musée Gadagne.

"J'en appelle au sens des responsabilités et au civisme des citoyens" Pascal Mailhos, préfet du Rhône

Pascal Mailhos a indiqué qu'il avait "demandé des contrôles de police renforcés et des consignes de fermeté" pour les contrevenants. Plusieurs centaines de représentants des forces de l'ordre seront déployés pour assurer la sécurité publique et le respect des règles sanitaires.

Le non-port du masque dans le périmètre sanitaire expose à une amende de 135 euros. Le préfet du Rhône en appelle "au sens des responsabilités et au civisme des citoyens".

© Julien Verchère / Le non-port du masque sera sanctionné d'une amende de 135 euros.

Une cellule de veille quotidienne pour ajuster le dispositif

Une cellule se réunira chaque matin dès jeudi et jusqu'à dimanche afin d'évaluer la gestion de la soirée précédente "et si besoin d'ajuster le dispositif".

A la question de savoir s'il irait jusqu'à stopper la Fête des Lumières si trop de débordements étaient constatés, Pascal Mailhos n'a pas apporté de réponse plus précise.

La Ville de Lyon joue la carte de la sensibilisation

© Julien Verchère / Grégory Doucet, maire de Lyon.

Quant à la Ville de Lyon, elle se chargera de rappeler les consignes en temps réel. "En plus de messages sur des panneaux lumineux, des annonces sonores seront diffusées entre les séquences sur les points névralgiques de la Fête. Une dizaine de médiateurs silloneront également les rues", a indiqué le maire.

En conclusion, Grégory Doucet s'est dit heureux que puisse se tenir en 2021 "cette Fête des Lumières qui fait la fierté des Lyonnaises et des Lyonnais, un moment de joie à célébrer ensemble dans une période où l'on a besoin de ce genre de festivités pour se retrouver".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?