Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Festival Sens interdits, 10 ans déjà !

le -

Festival Sens interdits, 10 ans déjà !
©KNAM - "Ma petite Antarctique"

L'affiche est sybilline. Le festival Sens interdits, que tout le monde du théâtre nous envie, remet le couvert pour ses 10 ans avec une programmation toujours plus pointue, généreuse et engagée.

C'est un plaisir (même s'il peut parfois prendre un goût amer) que de feuilleter la plaquette de ce festival qui, contre vents et marées, défend un théâtre exigeant, engagé et ouvert sur le monde.

Il est également notable que Patrick Penot, son fondateur et directeur, ait pris la mesure des discriminations en tous genres qui irriguent le monde de l'art comme la vie civile (mais de façon plus perverse) dès le début de la manifestation.

Il a en effet toujours eu soin d'avoir une programmation paritaire, et les chiffres en témoignent : 52 % de femmes autrices pour 48 % d'auteurs et inversement pour les mises en scène. Tout comme la programmation a toujours reflété le théâtre du monde entier, sans se cantonner au pré carré européen.

Et cette année, ça envoie du lourd, comme on dit familièrement. Avec 5 premières en France, dont Mandelstam, un faux biopic du poète russe mis en scène par l'immense Roman Viktyuk et Pequenos territorios en reconstruccion par le Teatro linea de Sombra (voir encadré).

On ne manquera sous aucun prétexte Oreste à Mossoul du metteur en scène suisse Milo Rau et Constitution de Vladimir Gurfinkel, ex-directeur du Teatr-Teatr de Perm. Tout comme la nouvelle création de celle qui est devenue la Mascotte du festival, Tatiana Frolova, qui pour la première fois, s'installera avec son théâtre Knam du bout du monde sur la grande scène du théâtre des Célestins, partenaire historique et fidèle du festival.

Il y a de nombreuses pépites à découvrir, ou à revoir, c'est selon, comme Unwanted, qui avait bouleversé le public d'Avignon en 2017, Chronique d'une ville qu'on croit connaître par Wael Kadour et Mohamad Al Rashi.

Sans compter les « hors scènes », des rencontres, des débats, des lectures, des projections et L'École éphémère montée en partenariat avec l'ENS. On en redemande !

Festival Sens interdits, 16 au 27 octobre, www.sensinterdits.org

Teatro linea de Sombra, LA compagnie mexicaine

Le Teatro linea de Sombra est l'une des compagnies mexicaines les plus innovantes d'aujourd'hui. Elle présente ici deux propositions, l'une autour d'une communauté de femmes et l'autre autour de la figure du boxeur très populaire au Mexique Jose Angel Napoles dit « Mantequilla ». œuvres documentaires ancrées dans le réel, les deux reflètent à la fois la vitalité et la réalité du théâtre mexicain aujourd'hui. À découvrir dare dare !

Théâtre de la Croix-Rousse, 18 et 19 octobre ; Théâtre de la Renaissance, 20 octobre.




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer