AccueilCultureCinémaJeanne Cherhal au Festival Lumière à Lyon : quand la BO du ciné chante et rit aux larmes

EVENEMENT Jeanne Cherhal au Festival Lumière à Lyon : quand la BO du ciné chante et rit aux larmes

Passionnée et cinéphile, Jeanne Cherhal a interprété musiques de films, chansons d’actrices et d’acteurs devant un public conquis lundi soir dans le cadre du Festival Lumière à Lyon.
Jeanne Cherhal au Festival Lumière à Lyon : quand la BO du ciné chante et rit aux larmes
© Jacques Crozier - Jeanne Cherhal au Festival Lumière à Lyon hier soir.

CultureCinéma Publié le ,

Jeanne Cherhal était très attendue lundi soir, comme l'une des attractions du Festival Lumière à Lyon. « Jouer du Philippe Sarde alors qu’il est dans la salle, pas évident, quelle pression ! » s’est amusée la chanteuse devant une salle comble à l‘Institut Lumière.

Elle a décliné 1 heure 15 minutes de musiques de films, de chansons d’actrices et d’acteurs, jusqu’à un duo drôlatique et improbable avec Thierry Frémaux, sur « Paroles-paroles », le célèbre titre de Dalida et Delon ("Alain Delon n’était pas disponible", plaisanta le directeur de l’Institut Lumière).

Des morceaux au Panthéon du ciné français

Même talent d’humour et de jeu avec le public, lorsque Jeanne Cherhal improvisa un sketche sur des répliques de « La Vie est un long fleuve tranquille », avant d’attaquer « Jésus revient » suivie par un public déchaîné, tapant dans ses mains…

Séquences émotions avec « Ca n’arrive qu’aux autres » de Polnareff issue du film éponyme de Nadine Trintignant, et en point d’orgue, « Ma Révérence » de Véronique Sanson, qui fut « dansé » dans un film de Chantal Ackerman, et à l’avenant : des morceaux de la mémoire au panthéon du ciné français, « La Chanson d’Hélène », « Sous le soleil exactement », et du cinéma espagnol : « Piensa en mi », « Porque te vas ».

"Heureusement que je n’ai pas fait ça devant Coppola..."

"Heureusement que je n’ai pas fait ça devant Coppola", plaisanta encore la chanteuse, qui se « planta » sur l’enchainement au piano de la musique du Parrain de Nino Rota. C’est lorsqu’en 2019 elle reprit le thème du Parrain lors de la remise du prix Lumière à son créateur, que Thierry Frémaux eut l’idée de lui proposer un tour de chant sur le thème du cinéma, puisqu’elle est passionnée et cinéphile.

Jeanne Cherhal en concocta la première édition en 2020 entre deux confinements, avant de reprendre cette année devant une salle conquise, et archi pleine.

 

 

 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?