AccueilCultureMusiqueFestival de la Chaise-Dieu en Haute-Loire : qui est le nouveau "boss" Boris Blanco ?

Festival de la Chaise-Dieu en Haute-Loire : qui est le nouveau "boss" Boris Blanco ?

Le violoncelliste Boris Blanco, 29 ans, succède à Julien Caron à la tête du festival de la Chaise-Dieu.
Festival de la Chaise-Dieu en Haute-Loire : qui est le nouveau "boss" Boris Blanco ?
© Bertrand Pichène - Le violoncelliste Boris Blanco prend la tête du célèbre festival de musique classique

CultureMusique Publié le ,

Le festival de la Chaise-Dieu, important festival de musique connu dans le monde entier s’est fait une spécialité de recruter des directeurs plutôt jeunes. Après Julien Caron qui part vers de nouvelles aventures, voilà que Boris Blanco lui emboîte le pas. Nommé fin février à sa tête, il a pris ses fonctions le 7 mars 2021 avec un enthousiasme communicatif.

Violoniste de formation, il a fait ses classes au Conservatoire de Nice, dont il est originaire, avant de monter à Paris pour intégrer le CNSMD puis il a obtenu son Master en Autriche à l’Universität für Musik und darstellende Kunst de Graz auprès de Silvia Marcovici, immense violoniste qu’il a toujours admiré.

Membre du quatuor Magenta, ce jeune homme de 29 ans s’est perfectionné auprès de grands noms tout en s’intéressant à l’organisation de concerts. Fondateur et directeur du festival de musique de chambre Instants de Grasse, il a trouvé dans cette fonction une autre façon de servir la musique et l’envie de compléter sa formation dans cette direction. Logiquement, il réussit un master arts et politiques à Sciences Po Paris, lui ouvrant ainsi d’autres perspectives.

Trois nouveaux axes pour le festival de la Chaise-Dieu en haute-Loire

Pour le festival il va développer trois axes : mettre l’accent sur la jeunesse, aussi bien sur scène que dans le public, mettre en place une politique de redécouverte des grandes œuvres sacrées du répertoire et une politique ambitieuse de commande contemporaine de partitions de musique sacrée. Qui offrirait à terme un « corpus d’œuvres sacrées contemporaines » et constituerait un répertoire pour le festival…

Une façon, pour Boris Blanco, qui continuera néanmoins une carrière de concertiste, de laisser sa patte dans l’histoire de ce festival incontournable.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?