AccueilActualitéFermeture des remontées mécaniques : les CCI d'Auvergne Rhône-Alpes réclament des mesures fortes

Fermeture des remontées mécaniques : les CCI d'Auvergne Rhône-Alpes réclament des mesures fortes

Alors qu'une saison blanche se profile pour les stations et les remontées mécaniques, les CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes demandent "un plan de relance massif pour l'écosystème de la montagne, en grave danger".
Fermeture des remontées mécaniques : les CCI d'Auvergne Rhône-Alpes réclament des mesures fortes
© Julien VERCHÈRE - Seules les écoles de ski peuvent encore faire usage des remontées mécaniques. Les CCI s'inquiètent de la situation.

Actualité Publié le ,

Les CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes font part à travers un communiqué de leur incompréhension alors que le gouvernement a fait le choix de maintenir les domaines skiables fermés et de ne pas rouvrir les remontées mécaniques pour le mois de février.

"Cette décision laisse fortement augurer d'une année noire pour l'économie de la montagne, qui fait vivre plus de 80 000 personnes dans notre région, sans compter les très nombreux emplois induits", souligne le réseau rassemblant les 13 Chambres de commerce et d'industrie dans la région.

"Le monde de la montagne se sent stigmatisé"

La CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes pointe également du doigt une forme d'injustice mal vécue par les acteurs économiques de la montagne. "En effet, les remontées mécaniques semblent être le seul moyen de transport interdit d'ouverture à ce stade. Plus globalement, le tourisme n'est pas interdit en France et le monde de la montagne, aujourd'hui en détresse, se sent donc stigmatisé."

Le réseau régional met donc la pression sur le ministre du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, réclamant un plan de soutien "à la hauteur" et des aides massives, rappelant que "l'économie de la montagne touche une multitude d'entreprises, et non pas quelques secteurs d'activité clés".

Renforcer les aides, une nécessité

Les CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes formulent plusieurs propositions et en premier lieu un renforcement des aides dans les stations pour que les entreprises et les commerces puissent couvrir 75% de leurs frais fixes.

Elles demandent la réactivation du Fonds de solidarité généralisé à 1 500 euros par mois pour toutes les entreprises des régions des zones montagne ayant subi une perte de plus de 50% du chiffre d'affaires (dispositions ayant disparu au 31 décembre), ainsi que l'élargissement de l'aide portée à 10 000 euros par mois pour des secteurs d'activité impactés dans les régions concernées.

Les CCI demandent un grand Plan de relance de la montagne française

Elles réclament enfin plus largement la mise en place "d'un grand Plan de relance de la montagne française, indispensable pour sauver les milliers d'emplois des entreprises aménageant ces territoires de montagne, et permettant ainsi un rebond et un regain de compétitivité rapides pour nos stations de ski, qui sont dans une compétition internationale".

Pour Philippe Guérand, président de la CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes, la mission est claire : "Nous devons sauver l'économie de la montagne. Auvergne-Rhône-Alpes est la première région européenne du tourisme blanc, et compte bien le rester."

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?