AccueilCollectivitésFerme urbaine lyonnaise : un site pilote à l'Insa

Ferme urbaine lyonnaise : un site pilote à l'Insa

FUL (Ferme urbaine lyonnaise) rentre en phase d'expérimentation avec la mise en service de son unité de production de végétaux combinant un ensemble de techniques à haute valeur ajoutée, sur le site de l'Insa à Villeurbanne. Son objectif : produire davantage en utilisant la juste dose nécessaire au développement de la plante.
Ferme urbaine lyonnaise : un site pilote à l'Insa
Pluquet Pierre-Antoine

Collectivités Publié le ,

Bienvenue dans la ferme du futur. Ici, pas de vastes champs qui s'étendent à perte de vue mais un bâtiment de 1 000 m2 au sol, intégrant une culture, sur convoyeur vertical mobile et 3 étages, soit 2 200 m2 de surface agricole utile. L'unité de production n'est pas soumise aux aléas climatiques et aux rythmes des saisons. Elle peut donc produire en continu pendant 47 semaines l'équivalent de 11 tonnes de végétal par semaine.

Dans ce milieu confiné, les équipes de FUL ont reconstitué le climat idéal pour faire pousser telle ou telle variété. " Il s'agit de permettre à la plante de pousser dans les meilleures conditions, en lui apportant la juste dose de lumière, de nutriments et d'eau nécessaire à sa croissance, avec une utilisation de pesticides proche de zéro ", souligne Christophe Lachambre, co-fondateur de FUL avec Philippe Audubert et Didier Gaydou.

Il en résulte des produits à haute valeur nutritive. Un bon potentiel pour le marché de l'alimentaire et de l'agroalimentaire, et pour les industriels de filière bio-sourcée : pharmacie, cosmétologie, parfumerie ou chimie en quête de végétaux d'une grande pureté.

L'ouverture du site pilote, installé au cœur de l'Insa à Villeurbanne, est le fruit de deux ans de collaboration entre FUL et son consortium de 6 entreprises couvrant l'ensemble des technologies nécessaires au projet, associé aux centres de compétences de l'Insa de Lyon, l'Inra d'Angers et l'Isara de Lyon.

Il a été financé par une première levée de fonds de 800 K€. " Nous allons valider et tester le bon fonctionnement du dispositif avant l'installation d'unités de production " clé en main " à grande échelle pour le compte de clients identifiés ", poursuit Christophe Lachambre. Pour poursuivre ses travaux et financer sa croissance, FUL (5 salariés actuellement) est en phase active d'une seconde levée de fonds. La SAS espère récolter entre 2 et 3 M€.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?