AccueilEconomieFemmes décideurs 2022Femmes décideurs 2022 : Pauline Siché-Dalibard (Bel Air Camp) remporte le trophée Femme de la tech

Femmes décideurs 2022 : Pauline Siché-Dalibard (Bel Air Camp) remporte le trophée Femme de la tech

Pauline Siché-Dalibard (Bel Air Camp) a décroché le trophée Femme de la tech lors de la soirée finale de l'événement Femmes décideurs 2022 organisée par Tout Lyon et ses partenaires.
Femmes décideurs 2022 : Pauline Siché-Dalibard (Bel Air Camp) remporte le trophée Femme de la tech
© Marine Agathe Gonard - Pauline Siché-Dalibard aux côtés d'Eric Berthod, président de Legal2digital (médias Affiches Parisiennes, Tout Lyon...).

EconomieFemmes décideurs 2022 Publié le ,

Le trophée Femme de la tech a été attribué à Pauline Siché-Dalibard, dirigeante de Bel Air Camp, réseau de tiers-lieu business basé à Villeurbanne. C'est l'un des quatre prix remis mardi 31 mai à l'occasion de la grande soirée Femmes décideurs 2022 organisée au H7 à Confluence par Tout Lyon et les partenaires de l'événement.

Après la remise du trophée par Eric Berthod, président de Legal2digital (médias Affiches Parisiennes, Tout Lyon...), Pauline Siché-Dalibard a savouré face aux 250 personnes réunies "une belle victoire, surtout après l'événément qui nous a fait trébucher (NDLR, Bel Air Camp a été victime d'un incendie en 2019)".

Saluant celles et ceux qui l'ont accompagnée et l'accompagnent aujourd'hui encore au fil de son parcours, la lauréate Femme de la tech a voulu associer à ce trophée "toutes celles et tous ceux qui animent la communauté Bel Air Camp", ainsi que les 80 entreprises et 300 membres de tous métiers, "une activité passionnante au quotidien, avec la volonté de proposer un véritable cocon dans nos différents lieux".

Sa première réaction en vidéo


Son portrait / Pauline Siché-Dalibard, la rassembleuse

Avec son tiers-lieu dédié, entre autres, aux start-up du territoire, Pauline Siché-Dalibard innove dans sa façon d’être aux côtés de l’écosystème entrepreneurial lyonnais.

"L’univers Bel Air Camp reflète la somme de mes expériences", résume Pauline Siché-Da­libard, qui a co-fondé Bel Air Camp avec Didier Caudard-Breille en 2016. Une idée qui germe pendant un voyage "sac à dos" en Amérique du Sud un an auparavant, une période de transition après une première vie dans l’audit financier et un CAP pâtisserie.

Mais les débuts se sont avérés très difficiles. Elle les décrit comme "des montagnes russes", puisqu’elle a réalisé le projet en partant de zéro. "Il fallait trouver des clients, apprendre à la fois les métiers du bâtiment et l’écosystème entrepreneurial de Lyon", explique celle qui est également diplômée de Grenoble Ecole de management.

Mais qu’importe : pour entreprendre, "il faut être inconscient et passionné !" - une difficulté qu’elle devra d'ailleurs à nouveau surmonter en 2019 avec l’incendie du bâtiment principal qui nécessitera un rebond spectaculaire.

© Cheyenne Gabrelle / Pauline Siché-Dalibard : "Pour entreprendre, il faut être inconscient et passionné !"

Une vraie communauté

Finalement, le projet sort de terre en 2016 : il réunit une communauté de start-up sur une surface de plus de 11 000 m2 qui compte désormais une cinquantaine d’entreprises. "On anime la communauté comme une seule communauté", indique celle dont l’objectif est de fonder un lieu unique en trouvant un intérêt commun entre les entreprises puisque Bel Air Camp accueille divers profils.

"On a de l’étudiant entrepreneur, des makers, des ingénieurs, des designers, des logisticiens, des artisans, et même des associations". Si chacun dispose de son atelier privatif, l’équipe Bel Air organise souvent des événements, tels que des ateliers de co-construction, des événements bu­siness pour monter en compétence et des ateliers pour assurer la qualité de vie au travail…

Innover au quotidien

Aux yeux de Pauline, Bel Air Camp est comme une "grande famille" qui grandit chaque jour. "Au fur et à mesure de la venue d’autres entreprises, on a mis en place une cuisine commune, une salle de sport, des ateliers, des salles de réunion, une terrasse".

Une innovation permanente qui trouve son fondement dans la passion qu’elle y met au quotidien. Elle a par exemple initié une série de rencontres mensuelles avec les différents chefs d’entreprise du tiers-lieu où chacun apporte son déjeuner, de manière à rassembler les start-up entre elles.

Plus qu’une victoire per­sonnelle, Pauline y trouve une véritable motivation. Impliquée dans la vie de la cité - elle est membre de French Tech One Lyon Saint-Étienne, du Medef Lyon-Rhône - c’est surtout auprès du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) qu’elle est le plus engagée. "Mon envie, c’est d’être une meilleure dirigeante. Avec le CJD, je me forme pour proposer de nouvelles façons de collaborer avec les entreprises".

Cheyenne Gabrelle

Son entreprise

Co-fondatrice et dirigeante du Bel Air Camp. Elle anime une équipe de 10 personnes pour une cinquantaine d’entreprises hébergées. Chiffre d’affaires 2021 : 900 000 €.

Sa clé du management

Être inconscient et passionné.

Son rituel d’entrepreneure

Pas de journée type, la seule routine ce sont de grosses journées.

Ses influences

Des valeurs plus que des personnalités

Partager :

Femmes décideurs 2022


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

Journal du 04 juin 2022

Journal du04 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?