AccueilActualitéFélicien Delzeux / Chez Jules : "Préserver le savoir-faire français"

PORTRAIT DE VACANCES Félicien Delzeux / Chez Jules : "Préserver le savoir-faire français"

Découvrez un nouvel épisode de notre série d’été portrait de vacances. Cette semaine, Félicien Delzeux, co-dirigeant des Boulangeries Chez Jules à Lyon.
Félicien Delzeux / Chez Jules : "Préserver le savoir-faire français"
© DR - Félicien Delzeux, co-dirigeant des boulangeries Chez Jules

Actualité Publié le ,

"Au cours de mes différents voyages à travers le monde, que ce soit pour des déplacements professionnels ou pour les vacances, je me suis rendu compte combien la place du pain était importante. Que ce soit en Amérique du sud ou du nord, en Afrique et encore plus dans mes déplacements en Asie d’où est originaire mon épouse, j’ai pu me rendre compte à quel point le pain, la boulangerie en général, avaient une importance dans mon alimentation et mon quotidien".

Autant de périples qui ont progressivement façonné la carrière qu’a souhaité entreprendre Félicien Delzeux, qui de retour à Lyon en 2001, rejoint l’aventure des boulangeries Chez Jules, aux côtés de son frère Antoine et de Julien Lafay ses deux associés.

"La boulangerie et son artisanat ont un rayonnement et une image de marque très forts auprès des étrangers et je m’en suis rendu compte lors de mes pérégrinations. J’ai aussi pris conscience que la France était l’un des très rares pays à fabriquer du pain avec de la croûte, de nombreuses contrées préférant le pain mou, ou peu cuit. Je pense notamment aux pains à hot-dog ou ceux utilisés pour les clubs sandwiches. A tel point d’ailleurs que les Japonais par exemple ne possèdent plus de dentition adaptée à la nourriture « dure », dont le pain tel que nous le consommons encore chez nous" poursuit l’entrepreneur lyonnais.

 D’ailleurs, Chez Jules promeut une certaine vision de la boulangerie à la Française à travers ses six boutiques, et bientôt 7 avec une ouverture prévue fin 2021 avenue Jean Jaurès dans le quartier des Girondins .

 Félicien Delzeux se souvient : "Telle la madeleine de Proust, la boulangerie avec ses parfums et ses multiples saveurs me manquaient terriblement lorsque j’étais au Canada à la fin des années 90. Mes familles d’accueil me ramenaient du pain pour me remonter le moral pendant les coups de blues. La boulangerie,  c’est aussi un lieu social et magique qui joue un rôle central dans la rencontre entre les gens au sein d’un quartier et cela aussi c’est assez unique. Et j’ai pu me rendre compte à quel point c’était important et riche de sens lors de mes déplacements à l’étranger, dans des pays qui ne disposent pas d’un lieu pour se retrouver, échanger, se nourrir et se réconforter…".

 D’où le leitmotiv de défendre la baguette mais plus globalement un pain savoureux, de qualité et qui se conserve. « Nous notons d’ailleurs un retour des gros pains spéciaux que nous vendons à la découpe. Ils sont appréciés de nos clients et sont en plus faciles à préparer ».

Dans cette dynamique, Chez Jules va passer progressivement l’ensemble de sa gamme de pain en bio et réduire ses références pour renforcer la qualité de ses pains. "Nous souhaitons engager ainsi une stratégie business raisonnée en associant par ailleurs nos salariés".

Implanté à Lyon Villeurbanne et Beynost, les boulangeries Chez Jules (6 M€ de CA, 65 collaborateurs) ont été créées en 1998 avec l’ouverture de la première boulangerie dans le quartier Saint-Paul. Aux commandes, Julien Lafay, Antoine et Félicien Delzeux qui souhaitent maîtriser leur croissance pour maintenir leur indépendance financière et ainsi, ne pas dépasser la dizaine de commerces. Chez Jules fournit également les pains et viennoiseries des hôtels du groupe lyonnais Arteloge dirigé par Eric Giorgi.

 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?