Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Faya Canson : Quand Annonay redessine son centre ville

le - - Economie

Faya Canson : Quand Annonay redessine son centre ville

L'activité papetière à Annonay a pris fin il y a tout juste 10 ans avec la fermeture de l'usine Canson. Héritage d'une industrie historique en Ardèche, le site Faya Canson, qui abritait jusqu'en 2009 une soixantaine de salariés et produisant le célèbre papier-calque, incarne aujourd'hui le point de départ d'une nouvelle vie pour ce quartier de centre-ville. L'ouverture le 9 août dernier de l'enseigne Super U, en lieu et place de la fabrique séculaire, donne le go d'une profonde mutation, sous l'impulsion de l'agglomération et la municipalité d'Annonay, soutenue par l'expertise foncière et technique de l'Epora.

« Annonay joue à plein son rôle moteur de ville-centre »

Après des décennies de désertification au profit de sa périphérie, Annonay connaît un regain d'attractivité. Depuis trois ans, la ville gagne en population, ce qui n'était plus arrivé depuis 30 ans. Pour Céline Frey, directrice générale des services de la ville et de l'agglomération d'Annonay c'est le début de la reconquête du centre-ville.

Le projet de reconversion n'a pas été un long fleuve tranquille, pourtant les programmes associés s'enchaînent de manière harmonieuse ?

En matière de politique publique, la reconversion de la friche Faya Canson est une réussite car partagée entre les élus de la ville et de l'agglomération. Depuis 2008 et sous l'impulsion d'Olivier Dussopt (Ndlr : ex-maire d'Annonay devenu en 2017 secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics), l'ensemble des élus du territoire ont œuvré dans le même sens pour faire avancer et accompagner ce projet. Pourtant, notre agglomération de 29 communes est majoritairement rurale et ce n'était pas gagné d'avance que de mettre tous le monde d'accord sur les enjeux liés à la ville-centre. Mais nous sommes parvenus au consensus grâce aux convergences d'intérêts. Je pense à Antoinette Scherer maire d'Annonay, à Simon Plénet, président de l'agglomération Annonay Rhône Agglo ou encore de son vice-président en charge de l'économie à Alain Zahm, également maire de Davezieux. Au final, l'attractivité renaissante d'Annonay a vocation à rejaillir sur l'ensemble du territoire.

Quels sont les enjeux associés à ce programme ?

La reconversion de la friche Faya Canson s'inscrit dans la rénovation du cœur de ville historique avec l'ambition de valoriser le potentiel commercial et de loisirs, incarné notamment par la construction du nouveau Super U et le multiplex de cinéma. Je tiens d'ailleurs à noter l'engagement de Michel Bourbon et de la famille Baud, respectivement patron du centre commercial et exploitant du cinéma. Sans oublier bien entendu le soutien du Département, de la Région et de l'Epora

Après les restructurations de la place des Cordeliers, de l'avenue de l'Europe et de la voie de Deûme, la friche Faya Canson constitue en fait la seconde phase de cette rénovation de l'hypercentre.

Dans la lignée de ces aménagement urbains, le projet « Rives de Faya » (lire page 15), s'inscrit pleinement dans la volonté des élus de redonner à Annonay ses lettres de noblesses. Je citerais la mise en service de la nouvelle gare routière destinée à faciliter aussi la reconquête du centre ville, par de nouveaux accès multimodaux et le projet d'ascenseur urbain pour relier les parties haute et basse de la ville. L'objectif est aussi d'équilibrer l'offre commerciale entre le centre et la périphérie.

L'héritage de politiques d'aménagement au bénéfice des périphéries n'est-il pas trop lourd à gérer justement ?

A chaque période ses choix, qui répondaient à des besoins et à des réalités du moment. Le travail des élus aujourd'hui n'est pas de combattre ces aménagements passés mais plutôt de les comprendre. On peut contester par exemple le développement commercial à l'extérieur de la ville au détriment du commerce de proximité, mais il faudrait aussi analyser les effets de la concurrence d'Internet et des ventes en ligne sur l'activité commerciale locale. Nous travaillons justement en relation avec les commerçants, la CCI et un groupe d'étudiants pour analyser ces grandes lames de fond qui impactent la sociologie et ses comportements associés de notre territoire. Le programme Action Cœur de Ville que nous avons engagé sert aussi de test et de recherches de nouvelles solutions au bénéfice de la population.

Un programme complexe

Au bord de la Deûme, la requalification du site Faya Canson n'a pas été un long fleuve tranquille. L'ancien site industriel, qui pendant près d'un siècle avait abrité l'usine de fabrication de papier du groupe Canson (activité arrêtée en 2009), a été requalifié pour accueillir un supermarché et de nouvelles enseignes commerciales. L' Etablissement public foncier de l'Ouest Rhône-Alpes (Epora) a acquis le site de 1,6 ha en 2011 puis a mené les études nécessaires au désamiantage, à la démolition puis à la dépollution de la friche en vue de livrer une plateforme compatible avec le projet de la nouvelle implantation d'un supermarché.

Ces études ont révélé une forte présence d'amiante, de mâchefers et de polluants divers (métaux lourds et hydrocarbures). Certains d'entre eux ont été découverts en cours de travaux, enfouis sous les dalles d'assises des bâtiments. Les travaux ont été menés de novembre 2017 à mai 2018.

C'était également sans compter sur la complexité d'une digue à recréer. Le bâtiment, situé en bordure de rivière jouait justement ce un rôle de digue qu'il a fallu reconstruire dans le même temps que s'effectuait la démolition. Cela a nécessité un phasage des interventions pour que le caractère digue du bâtiment soit conservé jusqu'à la mise en service du nouvel ouvrage, qui a été créé avec des matériaux issus de la déconstruction-démolition.

Des techniques spécifiques ont été utilisées dans le cadre de ce vaste chantier : D'abord un traitement massif sur le site et le remploi d'un maximum des matériaux impactés pour optimiser les travaux de dépollution. Et puis, l'intégration d'une digue de protection contre les crues de la Deûme dans la plateforme de support du parking du nouveau centre commercial. Deux façades caractéristiques de l'architecture industrielle du secteur ont été préservées pour témoigner de l'histoire du lieu et sont intégrées au projet. L'Union européenne et la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont soutenu la requalification du site grâce au FEDER et au programme IDfriches à hauteur de 1.2 M€ pour le caractère innovant de l'opération.

En juin 2018, l'Epora a revendu le site à l'enseigne Super U. La démolition de l'usine Faya Canson a marqué le départ de la rénovation de ce vaste secteur en hypercentre pour laquelle l'Epora est partenaire, complétant ainsi le programme Action Cœur de Ville engagé par la commune.

D'une rive à l'autre

Sur les bases de l'ex-fabrique de papier, s'érige un Super U (magasin + drive et station-service) sur 3 600m m2 et ses 400 places de parking qui a ouvert ses portes le 9 août. Un investissement de 1,6 M€ pour l'enseigne de grande distribution, déjà présente depuis de nombreuses années mais qui a doublé sa surface de vente dans le cadre de ce programme. Avec le volonté de ne pas définitivement tirer un trait sur le passé industriel du site, l'architecture de la grande surface rappelle cette période avec le maintien d'une partie des toitures en dent de scie, et la mise en place sur la façade de panneaux représentant le papier calque fabriqué à l'époque. Une galerie marchande, un parvis et des espaces ont été créés. Une connexion avec la gare réaménagée sera assurée. Ce programme est aussi le point de départ d'une vaste mue urbaine s'intégrant dans le projet de redynamisation du centre-ville d'Annonay, baptisé Rives de Faya. Ce programme intègre l'habitat (réhabilitation et restructuration), le développement économique (nouvelles implantations commerciales), l'accessibilité, mobilité et infrastructures numériques, urbanisme (aménagement des espaces publics et valorisation du patrimoine) et les services aux habitants : rénovation et extension des équipements de loisirs et de culture, et es services publics. En 2018, un gymnase de 1 800 m2 (équipé d'un mur d'escalade et qui permet d'accueillir des compétitions nationales) et la Via Fluvia (tronçon de 10 km de véloroute joignant Saint-Marcel-lès-Annonay à Annonay) ont été inaugurés. 2019 signe une nouvelle étape dans ce projet. A la récente ouverture du Super U va succéder la livraison de l'aménagement aux abords de la gare routière prévue en septembre.

Chiffres clés
1,55 ha Superficie des bâtiments
5,4 M€ Coût de l'opération de requalification
1,2 M€ Subvention FEDER




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer