AccueilSociétéExposition - « Splendeur des collections du Prince du Liechtenstein » au Palais Lumière d’Evian

Exposition - « Splendeur des collections du Prince du Liechtenstein » au Palais Lumière d’Evian

Brueghel, Rembrandt, Rubens, Van Dyck, Guido Reni, Canaletto… Des artistes illustres qu’honore l’exposition, quelques-uns de leurs chefs-d’oeuvre étant présentés pour la première fois en France.

ActualitéSociété Publié le ,

Les oeuvres exposées ont été sélectionnées parmi les trésors de la collection des Princes du Liechtenstein, la plus importante collection privée couvrant plus de cinq siècles d’art européen. 70 tableaux, 20 sculptures et 15 pièces de mobilier sont réunis dans cette présentation exceptionnelle, toutes les oeuvres étant d’une très grande qualité.

La visite commence par une salle dédiée à l’histoire de la famille, l’une des plus anciennes de la noblesse autrichienne, famille passionnée d’art, collectionneur et mécène depuis des siècles. La première partie de l’exposition illustre le Baroque du Sud avec la peinture et la sculpture italiennes d’une part, et le Baroque du Nord avec la peinture flamande d’autre part. La deuxième partie présente le Classicisme avec des oeuvres du Biedermeier ainsi que des peintures majeures de Joseph Vernet entre autres.
Quelques oeuvres phares se démarquent dans l’exposition. Tout d’abord, « Le Recensement de Bethléem » de Pieter Brueghel le Jeune (1564-1638), dont la scène racontée avec simplicité et force détails est présentée dans un village enneigé. De Paul Rubens (1577-1640), « L’Esquisse pour Mars et Rhéa Silvia 1614-17 », l’oeuvre aboutie appartenant également à la collection. Ce mythe classique, décrit par le peintre dans un décor de temple, montre le dieu tentant d’approcher fougueusement la chaste prêtresse. Les coloris sont raffinés et le rouge écarlate de la cape de Mars illumine le tableau. « Satyre et jeune fille au panier de fruits » aux deux personnages dont les visages sont très expressifs. Le « Portrait d’un homme » de Frans Hals (1582-1666) frappe par la liberté et la puissance de la touche. « La Place Saint-Marc » du Canaletto à l’atmosphère poétique… En avançant dans le temps et dans l’exposition, la « Jeune fille au chapeau de paille » 1825 de Friedrich von Amerling (1803-1887) est moderne dans sa mise en page et sa palette contrastée, tandis que « Fleurs dans un vase en porcelaine avec un chandelier et des récipients en argent » 1839, de Waldmüller, charme par la subtilité de ses couleurs et l’opposition marquée entre la douceur des fleurs du bouquet et les reflets métalliques de l’argenterie.
Pour les sculptures, on note un « Bacchus » 1695-1703, une copie magnifique que Massimiliano Soldani Benzi (1656-1740) a réalisée sur commande princière d’après le « Bacchus » de Michelangelo. Le parcours de l’exposition s’achève sur le Biedermeier, un mouvement important du XIXe siècle, le deuxième point fort des collections princières : des scènes de genre d’Angelika Kauffman, des paysages de Thomas Ender, des natures mortes de Waldmüller ainsi que des portraits de Friedrich von Amerling.
Une exposition magnifique qui permet au grand public de découvrir des chefs-d’oeuvre collectionnés au cours des siècles par les Princes du Liechtenstein. Un catalogue remarquable accompagne l’exposition.

Brigitte Roussey

Palais Lumière, quai Albert-Besson à Evian (74). Tous les jours de 10 h 30 à 19 h, 14 h-19 h le lundi. Jusqu’au 2 octobre.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?