AccueilCultureExpositionEXPOSITION /Picasso et le Minotaure au Palais Lumière d'Evian

EXPOSITION /Picasso et le Minotaure au Palais Lumière d'Evian

Picasso est à l'honneur actuellement au Palais Lumière d'Evian avec la remarquable exposition : « Picasso, l'atelier du Minotaure », qui met en exergue un thème majeur de l'histoire de l'art : le mythe du Minotaure. Elle présente ses nombreuses représentations de ce mythe initiatique et funéraire qui a traversé les siècles. Il s'est approprié ce thème antique d'origine crétoise en l'inscrivant dans un contexte tauromachique qui évoque pour lui le pouvoir de l'irrationnel et la puissance de l'inconscient, chère aux Surréalistes. Mais Picasso rompt avec la légende qui raconte la victoire de Thésée sur le monstre en montrant au contraire la force et la vigueur de cet être hybride moitié - humain, moitié - bovin.
EXPOSITION /Picasso et le Minotaure au Palais Lumière d'Evian

CultureExposition Publié le ,

Après avoir déconstruit ses images pendant ses années cubistes, Picasso revient dès la fin de la Première Guerre Mondiale à des formes plus classiques, souples et fluides, un virement sans doute dû à sa rencontre avec la jeune Marie-Thérèse Walter. S'ouvre alors pour lui une période amoureuse heureuse qui stimule son imagination érotique. Il renoue avec le fondement rituel du mythe initiatique du Minotaure, un monstre qui effraie et fascine, aussi ce « personnage » de légende occupe dès 1928 et pendant toute la décennie suivante, une place centrale dans sa production.

Minotaure et nu. 12 décembre 1933 - Fusain sur papier

L'exposition réunit une centaine de peintures, sculptures, céramiques, dessins, gravures et tapisseries issus de collections françaises privées et publiques. Le parcours de la visite se partage en neuf séquences ; elle débute avec une œuvre archéologique inspirée du Minotaure, découverte à Herculanum en 1791 et du taureau de Crête, pour s'achever avec la chanson « le Minotaure » interprétée par Barbara en 1973. Après quelques créations d'artistes qui traitent le mythe, comme Antoine Barrye (Thésée combattant le Minotaure 1843 – Giogio de Chirico (Minotauro pentito 1969) – Ernerst Pignon-Ernest (Picasso-Mithra, dessin 1992) – Zadkine (Hercule et le taureau de Crête 1942-43 – Gustave Moreau (Le Minotaure, dessin), les visiteurs arrivent à la présentation des œuvres de Picasso : Tout d'abord deux céramiques et quelques dessins (Dora et le Minotaure 1936), de nombreuses gravures (Minotaure endormi contemplé par une femme 1933 – Minotaure attaquant une amazone 1933 – Minotaure blessé 26 mai 1933), ainsi que de trop rares peintures (Masque de Minotaure 1958 – Tête cornue ou Minotaure 1958).

La Minotauromachie 1935 - Eau forte, grattoir et burin

Deux sculptures (Tête de taureau 1931 – Minotaure blessé 1941) et trois tapisseries (Minotaure courant 1935) participent à la grande diversité des œuvres sélectionnées. Des projections d'extraits musicaux et cinématographiques ainsi que de nombreux documents permettent au public de mieux comprendre le contexte de ces années fertiles du peintre.

En 1933 Picasso clôt provisoirement son cycle du Minotaure en décrivant sa mise à mort dans l'arène (Minotaure mourant 30 mai 1933). Le Minotaure a habité ses fantasmes car il a incarné toutes les facettes contradictoires de sa personnalité jusqu'à son identification avec le monstre ! (Picasso en minotaure, une photographie de la donation Picasso de 2018).

Une exposition réussie et très bien documentée qui replace le thème crétois du Minotaure « revu et corrigé » par Picasso, dans son contexte historique et artistique.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?