AccueilCultureExpositionParis selon Dufy

Exposition "Le Paris de Dufy" au Musée de Montmartre Paris selon Dufy

Le peintre Raoul Dufy est actuellement honoré à Paris au Musée de Montmartre. Une exposition qui montre, pour la première fois, combien la Ville Lumière est importante dans l’œuvre de l’artiste.
Paris selon Dufy
© B.R. - Nu couché, 1930

CultureExposition Publié le ,

Né en 1877, le jeune Dufy quitte le Havre pour Paris en octobre 1899. Dès son arrivée il est ébloui par la vue panoramique qu’il découvre du haut de la Butte Montmartre. Jamais il n’oubliera ce panorama grandiose ponctué de monuments. Après s’être installé dans l’un des ateliers du 12 rue Cortot où se situe le musée de Montmartre, il déménage quelques années plus tard au 5 Impasse Guelma où il travaillera jusqu’à sa mort.

Captivé par le monde bohème parisien, le peintre arpente les rues et les quartiers et fréquente régulièrement le Musée du Louvre, les Salons et les galeries. Au contact de l’avant-garde, des Fauves et de l’œuvre de Cézanne qui lui ouvre de nouveaux horizons, il met au point un style original qui allie la fluidité, la couleur et le mouvement. Peintre et dessinateur, il s’intéresse aussi aux arts décoratifs et réalise de nombreux projets de décors, de tissus pour les maisons de couture et de tapisseries pour la manufacture de Beauvais et les tapisseries d’Aubusson.

Près de 200 œuvres et documents 

L’exposition présentée sur deux niveaux réunit près de 200 œuvres et documents : des peintures, dessins, aquarelles, lithographies, céramiques, tapisseries, mobilier, objets d’art et photographies. Le parcours thématique de la visite se partage en dix sections qui racontent les étapes importantes du travail et de la vie de Raoul Dufy à Paris tout en montrant sa vision à la fois singulière et moderne. De salle en salle, ce sont tout d‘abord deux autoportraits ainsi que les premières vues de Paris, l’atelier de l’Impasse de Guelma, quelques Nus dans la quatrième salle, dont le grand Nu couché de 1930.

Un peu plus loin, un ensemble exceptionnel de meubles, Le Salon de Paris, 1933, recouvert de tapisseries de Beauvais à l’image des grands monuments parisiens comme l’Opéra, les Tuileries, l’Arc de triomphe…Admirez aussi le paravent Panorama de Paris, 1933, une grande tapisserie divisée en panneaux, qui offre un magnifique panorama aérien de Paris hérissé de ses monuments représentés en raccourcis.

À l’étage, les visiteurs découvrent l’atelier de Dufy tel qu’il l’a occupé. Puis quelques belles peintures de plein air : Le Parc de Saint-Cloud, 1919ou Bords de Marne, les canotiers, 1925. Dans la salle voisine, une réduction de l’immense peinture « La Fée électricité » réalisée par l’artiste pour le pavillon de l’électricité à l’Exposition internationale de 1937. Elle est composée de dix lithographies réalisées en 1951 à partir de photographies de l’œuvre originale. Mécontent du résultat, Dufy ne cessera de les retoucher à la gouache et à l’encre. Dans la dernière section, deux tapisseries présentées côte à côte pour la première fois : Paris, 1934-35 et Paris, 1937. Une exposition remarquable qui analyse l’œuvre parisienne d’un grand peintre normand, amoureux de Paris.

Jusqu’au 28 novembre 2021, www.museedemontmartre.fr
Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?