AccueilSociétéExposition - « Le miroir traversé » de Pierre de Fenoÿl (1945-1987), à Lyon

Exposition - « Le miroir traversé » de Pierre de Fenoÿl (1945-1987), à Lyon

L’oeuvre du photographe Pierre de Fenoÿl est enfin réhabilitée avec une exposition importante proposée par la Galerie Le Réverbère, qui invite ses visiteurs à redécouvrir le travail de ce grand artiste disparu il y a vingt-cinq ans. Jacques Damez, avec l’aide de la veuve et de la fille de l’artiste, a étudié des centaines de planches-contacts archivées.

ActualitéSociété Publié le ,

L’oeuvre du photographe Pierre de Fenoÿl est enfin réhabilitée avec une exposition importante proposée par la Galerie Le Réverbère, qui invite ses visiteurs à redécouvrir le travail de ce grand artiste disparu il y a vingt-cinq ans.

Jacques Damez, avec l’aide de la veuve et de la fille de l’artiste, a étudié des centaines de planches-contacts archivées. Il en a sélectionné de nombreux exemplaires dont il a fait faire des tirages soignés en noir et blanc présentés dans l’exposition.
Pierre de Fenoÿl s’est battu pour défendre la photographie et pour la faire entrer au musée. C’est aussi lui qui a créé la Fondation nationale pour la photographie.
Il a toujours travaillé en noir et blanc en utilisant un 24 x 36 Leica, avec lequel il a traqué inlassablement la lumière, la mobilité des ombres qui structurent les formes, l’essence même de la lumière, celle qui magnifie la réalité en un monde poétique et magique. Ses sujets sont transcendés en une réalité organisée ; ses paysages épurés, frisant parfois l’abstraction, semblent à la fois présents et hors du temps.
L’exposition mélange les séries des photographies pour une présentation éclectique très riche, les tirages exposés dialoguant les uns avec les autres.
Au premier niveau, « Sud- Ouest – France » 1985-87 – « Chemin de Croix de Saint- Jean » 1981 – « Road movie, Californie, USA » 1979 – « Paris France, quai de Seine » 1981 – « Tarn, France » 1985-87… A l’étage, ce sont surtout des tirages géométriquement structurés comme des façades abandonnées, des blocs de pierre chaotiques : « Normandie » 1976 – « Road movie – Utah » 1978 et cette photographie si prémonitoire du chantier des deux tours du World Trade Center.
On note que le motif du pointillé est souvent présent dans les oeuvres de Pierre de Fenoÿl, comme ces lignes discontinues sur des routes ou les stries sur des poteaux en bord de Seine, sans doute retenues pour la réflexion de la lumière sur les petits rectangles blancs. On remarque aussi que pour l’artiste, le sujet n’est pas très important car seule la conception de la photographie l’intéresse pour montrer une réalité modifiée, organisée, où le temps semble s’être arrêté.
Une exposition qui revisite l’oeuvre d’un grand photographe lyonnais. A voir absolument.

par Brigitte Roussey


Galerie Le Réverbère, 38, rue Burdeau à Lyon 1er.
Du mercredi au samedi de 14 h à 19 h.
Jusqu’au 29 décembre.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?