AccueilSociétéExposition - Emmanuel Michel, peintre et sculpteur, à Lyon

Exposition - Emmanuel Michel, peintre et sculpteur, à Lyon

Après New York, voici Cuba et les souvenirs qu’Emmanuel Michel a rapportés de son séjour dans l’île.

ActualitéSociété Publié le ,

Au cours de son périple, il a croqué dans ses carnets des scènes quotidiennes, des femmes et des hommes qu’il a rencontrés et qui l’ont interpellé. A son retour de voyage, il a peint dans son atelier ces oeuvres puissantes qui racontent un pays aux multiples facettes.

Emmanuel Michel est né en Suisse en 1970. Il parcourt le monde à la recherche d’authenticité et d’émotions qu’il fixe à l’huile et à l’acrylique sur la toile, le cuivre ou le bois. Les figures qu’il sculpte sont aussi très expressives : des bustes et des personnages en pied, en plâtre et en bronze patiné, parfois habillés de métal peint.
Un grand moine debout en marche accueille les visiteurs à l’entrée de la galerie. Ce « Moine hâté » est vêtu d’une robe en métal polychrome presque aussi fluide qu’une étoffe ! Les très grands tableaux présentés dans cette première salle témoignent de la facilité et du plaisir que prend Emmanuel Michel à travailler. Après avoir préparé son support, il superpose de nombreuses couches de peinture qu’il gratte, étire, travaillant l’épaisseur de la matière à larges coups de brosses. Les compositions sont solidement construites ; les formes simples sont cernées d’un trait sombre et la palette est superbe : des verts anis (Mouton de col ou tas de choux), des turquoises éclatants (Dodge Kingsway 1958), des bruns (Poly) et des roses fuchsia (la Cesta). Dans la deuxième salle, des tableaux de plus petit format décrivent des rues, des perspectives de maisons colorées chapotées d’écheveaux de fils électriques (Fin de journée), une rue la nuit animée par les reflets des lumières (Les Brumes du passé). Un peu plus loin, « Sous la contrebasse » : une toile au cadrage étonnant où l’on voit un homme porter sa contrebasse sur son épaule, se détachant sur un fond travaillé turquoise éclairé par le sable du chemin pentu. Enfin, on note une ravissante sculpture en bronze patiné noir, le buste d’une femme au visage doux.
Ce voyage à Cuba riche en couleurs et en émotions est un moment d’optimisme et de sérénité.

Brigitte Roussey


Galerie le Soleil sur la Place,
4, rue Antoine-de-Saint Exupéry à Lyon 2e.
Du mardi au samedi 10 h-12 h 30 et 14 h-19 h.
Jusqu’au 11 décembre.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?