AccueilSociétéExposition - Costa et Morganti exposés à Lyon

Exposition - Costa et Morganti exposés à Lyon

Le plasticien-soudeur Fernando Costa (1970) travaille le métal et plus particulièrement l’émail.

ActualitéSociété Publié le ,

Le plasticien-soudeur Fernando Costa (1970) travaille le métal et plus particulièrement l’émail. Il récupère de vieux panneaux de signalisation auprès des directions départementales et des mairies pour les couper, les assembler en les soudant, créant ainsi des oeuvres étonnantes. Le peintre Pablo Morganti (1980) aime travailler sur le vif au cours de ses rencontres et de ses déplacements nomades.
En entrant dans la galerie, on apprécie les compositions en métal émaillé aux couleurs éclatantes de Costa. Presque toujours de format carré, la plupart d’entre elles ont été réalisées à partir de panneaux de récupération anciens que l’artiste découpe et soude sur des fonds en tôle. Aujourd’hui, ces panneaux sont en aluminium, donc inutilisables pour l’artiste qui doit les commander chez un émailleur. Tantôt abstraites, tantôt figuratives, les compositions de Costa font jouer les mots et les couleurs dans des oeuvres puissantes et équilibrées.
Au sous-sol de la galerie, les peintures de Morganti frappent par la spontanéité de leur graphisme. L’artiste peint à l’acrylique sur des rouleaux de toile qu’il transporte avec lui dans ses vagabondages et qu’il déroule sur le sol pour fixer ses émotions à un moment donné. Son style instinctif est proche du « Street art » ou peinture de rue, celle des tags et des graffitis. Il éclabousse sa toile déroulée sur le sol ou posée sur un chevalet dans son atelier avec une peinture très liquide qui coule lorsqu’il redresse son travail. Des lettres et des textes philosophiques complètent les coulures verticales aux couleurs acidulées. Sans idées préconçues, sa peinture abstraite reste libre et ouverte aux aléas de ses rencontres. « Persévérance » – « Amore »… des oeuvres aux couleurs vives et au graphisme échevelé qui témoignent de la joie de peindre de ce jeune artiste « nomade ».

Brigitte Roussey


Galerie Michel Estades,
61, quai Saint-Vincent à Lyon 1er.
Du mardi au samedi 10 h 30-12 h 30 et 14 h 30-19 h.
Jusqu’au 13 juillet.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?